OGM


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 19 novembre 2016

Semences Vilmorin : c’est quoi le problème ?

Par Frédéric Prat
Le 11 novembre, des militants du syndicat Confédération Paysanne ont investi plusieurs jardineries pour coller des étiquettes mentionnant « OGM » ou « semences brevetées » sur des sachets de graines de la société Vilmorin, dont Limagrain est actionnaire majoritaire. Objectif : dénoncer (...)

lundi 26 septembre 2016

"Les OGE seront dans nos assiettes sans qu’on le sache !"

Spécialiste de la traçabilité des OGM, Yves Bertheau est directeur de recherche Inra au Centre d’Écologie et des Sciences de la Conservation du Muséum d’Histoire naturelle. Interview.
Par Dominique Nora
Pourquoi avez-vous démissionné du comité scientifique du Haut Conseil des Biotechnologies, chargé (...)

dimanche 31 juillet 2016

Une conseillère du ministre de l’Agriculture rejoint le lobby des semenciers

Par Barnabé Binctin
Anne-Laure Fondeur, après deux années passées au cabinet de Stéphane Le Foll, où elle a notamment cherché à promouvoir les « nouveaux OGM », rejoint le Groupement national interprofessionnel des semences (Gnis). Un organisme chargé de défendre « les intérêts de la filière semences ». (...)

mercredi 24 février 2016

Un scientifique attaqué pour avoir prouvé les dangers des OGM...

Par Paul Fassa
Vous rappelez-vous du professeur Gilles-Éric Séralini et de son équipe de recherche à l’université de Caen ? Ils ont présenté des images de rats nourris avec du maïs OGM de Monsanto saturé de l’herbicide Roundup. Voilà pourquoi le maïs est génétiquement modifié : pour survivre à l’herbicide (...)

mardi 19 janvier 2016

Union Européenne - OGM : Monsanto fait retirer le MON863 du marché européen

Par Éric Meunier
L’information n’a pas fait grand bruit, et pourtant… L’évènement de transformation MON863 de Monsanto, que l’on retrouve dans plusieurs plantes transgéniques, n’est plus autorisé commercialement dans l’Union européenne. Toutes les variétés contenant cet évènement, seul ou en combinaison (...)

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Nouvelle convocation José Bové au tribunal d’instance

samedi 8 décembre 2007

Reçu du "Collectif des faucheurs Volontaires Rhône-Loire"

José se retrouve à nouveau devant la JAP lundi 10 décembre au matin, il faut à nouveau tous être présents pour soutenir la fin de toutes les condamnations contre les militants anti-OGM.

RAPPEL :

Lundi 12 novembre, José Bové est ressorti libre du bureau de la juge d’application des peines du tribunal de Millau. La magistrate et le porte-parole des Faucheurs volontaires ont discuté de la façon dont celui-ci pourrait accomplir la peine que lui a infligée la cour d’appel de Toulouse le 15 novembre 2005 : quatre mois de prison ferme, en tant que récidiviste, pour avoir participé au fauchage d’un champ de maïs transgénique le 25 juillet 2004 à Menville (Haute-Garonne).

En droit, la juge pouvait placer M. Bové sous bracelet électronique, mesure que le leader paysan avait par avance rejetée. Ce refus aurait pu justifier sa mise en détention immédiate. Selon son avocat, Me François Roux, José Bové a indiqué qu’il acceptait un aménagement de sa peine, qui pourrait prendre la forme de "jours amendes". La juge l’a convoqué le 10 décembre, pour un débat contradictoire avec le procureur.

cactus pubis

samedi 24 novembre 2007

Au poil !

Un cactus sur lequel poussent des poils pubiens ?

Voilà qui ne manque pas de piquant. Cette œuvre conçue par Laura Cinti est l’une des pièces phares du Festival international des sciences d’Edimbourg, en Ecosse. Pour réaliser The Cactus Project, l’artiste “transgénique” dit avoir introduit du matériel génétique humain dans le génome d’une cactée.

En 2000, l’artiste brésilien Eduardo Kac avait déjà exposé un lapin transgénique vert fluorescent, doté d’un gène de méduse. Si le directeur du Scottish Arts Council – l’ancien évêque d’Edimbourg – a quelques réserves en ce qui concerne la manipulation d’animaux, l’œuvre de Laura Cinti ne lui pose pas de problème éthique. “Faire pousser des poils pubiens sur un cactus ne fait de mal à personne”, estime-t-il.

courrierinternational