Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos

jeudi 4 décembre 2008
popularité : 3%

Forte d’une compétence professionnelle à toute épreuve, d’une maîtrise parfaite des questions sociales et d’une vaste culture historique, Françoise Laborde, courageusement, se confie…
…Dans un ouvrage impérissable intitulé Ça va mieux en le disant... [1]. On peut y lire (pp. 95-98), ça :

« Parfois, quand le découragement me saisit, à défaut de mensonges pour m’«  évader », je me prends à rêver à la retraite... Oui, oui, moi aussi ! Comme tous ces heureux bénéficiaires des «  régimes spéciaux », agents de la SNCF, d’EDF, de Gaz de France, qui, vers cinquante ans, peuvent plier les gaules et attaquer une nouvelle vie à leur guise, farniente ou seconde carrière. (Par parenthèse, je suis toujours fascinée et perplexe en entendant des « jeunes » cheminots de trente-cinq ans expliquer qu’ils ont précisément signé pour partir plus tôt se la couler douce. A leur âge, je pensais à tout sauf à cette échéance qui me paraissait si lointaine !)

Pour défendre cet acquis non négligeable, ils font la grève. Pendant dix jours, en novembre 2007, ils ont paralysé le pays en clamant des mots d’ordre variés. Au choix : pour défendre l’« intérêt du service », les « acquis sociaux », nos « futures retraites », que sais-je encore ? Alors que nous - salariés du privé ou assimilés - cotisons déjà plus longtemps, avec des décotes bien plus substantielles !

Mensonges que tous ces slogans, mensonge que cette pseudo-solidarité : ils défendent leurs avantages ! Ça se comprend, mais pourquoi ne pas le dire ? Car l’intérêt public, le sens du collectif, c’est bien autre chose ! La SNCF se targue d’être un modèle de solidarité sociale, mais nul n’ose rappeler que les trains de la mort qui emmenaient juifs et résistants vers les camps d’extermination n’ont jamais été stoppés par des grévistes et sont toujours arrivés à l’heure, leur prestation payée, rubis sur l’ongle, par les nazis. Sans les trains français, comment la déportation aurait-elle pu avoir lieu ? Les cheminots héros de la Résistance dans La Bataille du rail, voilà une imposture historique extrapolée et véhiculée par les « camarades » après la guerre...

Rappelant cela, je sais que je vais me faire des copains...

Le mensonge d’État ! Comment la France de Vichy aurait-elle pu se montrer si efficace dans sa collaboration sans la police, la magistrature, la fonction publique françaises - et ce qu’on n’appelait pas encore les médias ? Voyez de Gaulle nommant un Jacques Chaban-Delmas, authentique héros de la Résistance, lui, à Bordeaux, nid d’anciens collabos, mais aussi Papon préfet de police, puis ministre, et un René Bousquet, chef de la police sous Vichy, reçu en toute amitié par Mitterrand... Tout cela, dit-on, est bien connu, mais si vite oublié !

Et voici que nos cheminots viennent semer la panique dans l’organisation de la Coupe du monde de rugby à laquelle les amateurs du monde entier souhaitent assister. Ironie du sort : le premier sponsor de la Coupe du monde est précisément la SNCF, dont les trains risquent bien être bloqués !

Heureusement, ils ont eu le bon goût d’attendre que la finale, le 20 octobre, soit passée pour mettre leurs menaces à exécution.

Faut-il commenter ? Pas vraiment… Faut-il censurer cette miraculée de la liberté d’expression ? Certainement pas.

Mais l’on est en droit de se demander – benoîtement, bien sûr - si de telles « opinions », que d’ordinaire on qualifie de «  personnelles », mais qui émanent de certains égouts collectifs, affectent ou non la présentation des mobilisations sociales dans le JT de France 2, quand Françoise Laborde le présente. Ne cherchez pas trop longtemps la réponse…

Françoise Laborde, vice-présidente du Press Club de France et membre du Haut-conseil à la coopération internationale (HCCI) - des institutions bien achalandées... - est également chevalier de l’ordre national du Mérite et officier du Mérite agricole. Pour service rendu. Mais à qui ?

H.M.

PS. Nos remerciements au membre de notre association qui a eu l’abnégation non seulement d’acheter (d’occasion) le livre de Madame Laborde, mais surtout de le lire.
PS 2. Un correspondant nous écrit : «  Remarquez que Françoise "la moniale", elle, n’est pas une privilégiée... C’est sans y penser qu’elle prépare sa retraite ! […] Voir le mot de la maîtresse de maison sur chateau-monastere-de-saint-mont et, en cherchant bien lesproducteursgersois. C’est quand même plus classe que la vie d’un retraité SNCF. »

acrimed.org


[1Paris, Arthème Fayard, 2008.


Commentaires

Logo de Comtois
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
mercredi 23 mai 2012 à 11h51 - par  Comtois

Bonjour,
Pour donner un aperçu de la moralité de cette dame qui se permet de juger les autres, se référer au livre de Sophie Coignard et Romain Gubert (Albin Michel)"L’Oligarchie des Incapables" pages 256 à 258 :
"A fait intervenir l’agence Image7 qui conseille PPR le groupe propriétaire de l’enseigne qui lui a vendu un lave linge défectueux. Une collaboratrice de l’agence s’est empressée pour que l’appareil soit changé de toute urgence et sans frais."
"Nommée au CSA, ce temple de la déontologie à la française, Françoise Laborde continue à jouer les princesses. Image7,encore, a pour client depuis, 1997 l’Agence Tunisienne de communication extérieure (ATCE), l’organisme chargé de vendre l’image du pays auprès des foules étrangères du temps du dictateur, Ben Ali.F Laborde décide d’aller passer des vacances au soleil en Tunisie. Grâce à Image7,elle bénéficie gratuitement d’une voiture avec chauffeur pour se déplacer. Selon des documents internes de l’ATCE, la responsable du CSA est une récidiviste. Fin 2004 déjà, elle est allée passer le réveillon en famille à Zarzis, une station balnéaire située au sud du pays.Un petit coup de fil à Image7 et le voyage s’est transformé en séjour VIP:accueil personnalisé à l’aéroport et surclassement à l’hôtel."
Faites comme je vous dis...

Logo de Mick23
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
mardi 28 avril 2009 à 14h18 - par  Mick23

Comment peut-on de nos jours tenir de tels propos et être édité ?
Dire que la collaboration du régime de vichy était une bonne chose, est tout simplement immoral et une insulte à toutes celles et tous ceux qui sont pour morts pour la liberté.
Dire que les cheminots de 35 ans sont cheminots pour pouvoir se la coller douce le plus tôt possible, est tout simplement une insulte.
Chère madame Laborde, vous devriez prendre votre livre et vous en servir de torche cul.
C’est d’ailleurs ce que je vais recommander de faire à tous mes ami.e.s
Soyez assurée que je ne mettrai pas un centime sur votre livre.

Logo de Dominique Setzepfandt
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
jeudi 29 janvier 2009 à 18h05 - par  Dominique Setzepfandt

Madame, votre « prose » amène quelques commentaires.

Pendant la guerre, la SNCF était directement placée sous l’autorité militaire allemande : toute désobéissance, sans même parler d’acte de résistance, était immédiatement passible de sanctions très lourdes allant fréquemment jusqu’à la déportation ou le peloton d’exécution. Les grèves furent rares parce qu’interdites (tiens, ça me rappelle les derniers propos du député Frédéric Lefebvre, le chien de garde de la « pensée » sarkozienne…) et surtout réprimées avec la dernière violence comme à Oullins en 1942 où plusieurs cheminots grévistes furent déportés.

S’il y a eu des trains de déportés, c’est d’abord parce que, en amont, des policiers et des gendarmes français les avaient arrêtés puis convoyés jusqu’aux trains. Parce que d’autres fonctionnaires français avaient établi des fichiers… alimentés grâce aux dénonciations d’autres français incités à le faire par la prose de journalistes français…

Quand on veut stigmatiser une catégorie sociale en évoquant – maladroitement – le supposé comportement déviant des lointains prédécesseurs des cheminots actuels, on se montre plus habile et surtout plus professionnel qu’une journaliste en gilet rayé qui éclabousse par ricochets une bonne partie du public qu’elle croit acquis à sa « démonstration »… et surtout sa propre profession !

Que pendant la guerre certains cheminots furent des salauds est indéniable : aucun groupe humain n’a ce triste monopole. On les trouvait essentiellement parmi les hauts dirigeants de la SNCF qui se comportèrent en zélés bureaucrates au service de l’occupant nazi, à l’instar de hauts fonctionnaires comme MM. Papon ou Bousquet. Ou de nombreux journalistes…

Encore que là, je fasse une distinction. Des hommes comme Robert Brasillach, Lucien Rebatet ou Pierre-Antoine Cousteau, par exemple, collaborèrent par conviction politique et assumèrent leur engagement jusqu’au bout. Ceux-là avaient un idéal, du courage, du talent… on ne peut pas en dire autant des journalistes collabos par opportunisme, appât du gain, veulerie. Ceux-là, personne ne les forçait à écrire leurs saloperies sous la menace d’une déportation ou d’un peloton d’exécution pour eux ou leur famille. Ce sont les Grands Ancêtres d’une bonne partie de votre actuelle profession : ceux qui hurlent avec les loups du jour en échange d’un os à ronger et qui mordent la main qu’ils léchaient la veille.

Que vous n’aimiez pas les cheminots, c’est votre droit. Après tout, je n’apprécie guère la plupart des journalistes, des policiers, des militaires, des juges et la quasi-totalité des politiciens.

Des privilégiés les cheminots ? Par rapport à un coolie bengali ou un chômeur bulgare sans aucun doute ! Par rapport à beaucoup d’autres travailleurs français c’est déjà nettement moins évident. Par rapport à la porte-parole, aussi éminente que désintéressée, des déshérités de ce pays que vous êtes c’est incontestable !

Je ne jalouse pas les pilotes de ligne parce qu’ils sont mieux payés que moi, qu’ils ne paient pas l’avion et qu’ils couchent - du moins dans leurs rêves – avec toutes les hôtesses de l’air. Tant mieux pour eux.

Ce que vous préconisez - pour les autres ! (on pourrait parler des « privilèges » des journalistes, mais je ne vais pas rentrer dans votre petit jeu de la délation, c’est bon pour un journaleux collabo) - c’est le nivellement par le bas. On va ôter aux uns les quelques avantages qu’ils ont obtenu de haute lutte pour satisfaire à la jalousie la plus bête et la plus mesquine de ceux qui sont déjà passés à la moulinette. C’est beaucoup plus simple que d’améliorer le sort de tous et ça ne nuit pas au taux de profit.

La justice sociale coûterait trop cher ? Plus que de renflouer le tonneau des Danaïdes des tenants de l’ultralibéralisme qui viennent de se prendre quelques gifles de la main invisible du marché (vous savez celle qui vous fait les gros yeux quand vous ne voulez pas qu’elle vous fasse les poches) ?

Partir en retraite avec une pension décente à 55 ou 50 ans est donc un crime inexpiable à vos yeux ? C’est vrai : ça ruinerait le pays… Si on croit encore aux galéjades de tous nos brillants experts autoproclamés qui nous annonçaient, il y a encore quelques mois, qu’il n’y avait pas de crise, de récession, que les caisses étaient vides et que l’on ne pouvait donc pas financer des choses pareilles qui ne rapportent rien en Bourse…

Que certains qui bénéficient d’une excellente santé, d’un travail gratifiant et pas pénible veuillent continuer de travailler jusqu’à 70 ans et plus, pourquoi pas ? Du moment qu’ils n’imposent pas leur conception du monde à ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas l’accepter !

Que vous rêviez de présenter le JT de 20 heures aussi longtemps qu’un PPDA, je peux parfaitement le comprendre et ça ne me dérange pas : je regarderai encore moins la télévision c’est tout. Mais entre vos conditions de travail de damnée de l’audimat et celles de l’immense majorité des travailleurs de ce pays (je n’ose même pas dire de cette planète…) il y a un gouffre. Il est vrai qu’à passer son temps à occulter et à travestir en permanence la réalité, à pratiquer l’amalgame et l’opprobre à l’égard des galeux du jour, à servir la pâtée de la pensée unique, à vivre dans un univers virtuel… on n’a plus guère de contacts avec le monde réel.

Je n’attends donc pas de votre part une belle enquête sur les scandaleuses augmentations à répétition de votre patron (pas de Patrick de Carolis, du vrai : Nicolas Sarkozy), des révélations inédites sur la véritable feuille de paie d’une vendeuse en gare en temps partiel imposé, d’un agent de manœuvre, sur l’authentique pension de retraite d’un « taupier » de l’Equipement ou d’un contrôleur.

Bon j’arrête là ! Inutile d’attendre l’impossible.

Dominique Setzepfandt

Un cheminot qui ne vous connaissait pas beaucoup et qui aurait beaucoup gagné à ne pas vous connaître.

Logo de alavat
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
samedi 24 janvier 2009 à 00h43 - par  alavat

Madame Françoise LABORDE se prépare a conserver sa place sur la télé public !
Je suis cheminot et retraité depuis 10 ans, j’ai cotisé 36 ans pour la retraite, 53% plus qu’à la CPRM, j’avais choisi ce métier !

Un dimanche sur sept !
période de congé entre mai et octobre, juillet et aout, une fois tout les six ans !
Repas midi et soir sur la machine, jamais à heure régulière.
Je n’ai pas vu mes enfants grandir ! je me rattrape avec les petits enfants.
J’ai défendu l’acquis des anciens.

Je ne pense pas avoir été plus mauvais qu’une journaliste qui pense que dans les milieux autorisé on laisse croire que les cheminots étaient des collaborateurs.

Je me permet un petit conseil, préférer la lecture d’ouvrage historique plutôt que le prompteur !

Logo de alavat
lundi 26 janvier 2009 à 21h45 - par  Michel Berthelot

Ultime privilège, si vous passez en pays de Gascogne et cheminez dans le Gers, profitez-en pour visiter ou séjourner au Château Monastère de Saint-Mont et demandez donc à ce que son heureuse propriétaire vous serve à la fois de guide et d’hôtesse...

Bon séjour...

Logo de Michel Berthelot
samedi 24 janvier 2009 à 18h04 - par  André974

Mon compte en banque est bien rempli mais mon cul voyage gratuitement" .

Excellent

Logo de André974
samedi 24 janvier 2009 à 16h05 - par  Patrick Mignard

"Elle dira quoi la Françoise si un jour elle voyage sans billet" ?

"Mon compte en banque est bien rempli mais mon cul voyage gratuitement" .

Logo de Patrick Mignard
samedi 24 janvier 2009 à 15h47 - par  André974

À ceux qui lui reprochaient d’avoir eu un amant allemand durant la seconde guerre mondiale Arletty déclara : « Si mon cœur est français, mon cul, lui, est international. »

Elle dira quoi la Françoise si un jour elle voyage sans billet

Logo de André974
samedi 24 janvier 2009 à 15h36 - par  Patrick Mignard

Pas étonnant !... Logique !

Logo de Patrick Mignard
samedi 24 janvier 2009 à 14h47 - par  Michel Berthelot

Comme récompense de son ignoble médisance livresque concernant les cheminots Madame Françoise Laborde vient d’être promue membre du CSA ce 24 janvier 2009 par Nicolas Sarkozy... Étonnant, non ?!

Logo de elcheminot
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
mardi 20 janvier 2009 à 22h14 - par  elcheminot

Je suis scandalisé d’entendre de la part d’une personne présentant le JT sur une chaine du service public de telles horreurs.
Nous avons quelques acquis et croyaient moi pas beaucoup. De les perdre, on etait d’accord du moment que tout le monde les perdaient. Or ce n’a pas été le cas. Seule la classe ouvriere les a perdu. Aucun homme politique, notaire, medias, banquier, grand patron et j’en passe n’a été touché.
Je ne dirais qu’une chose : si un cheminot avait fait de telles attaques sur elle et les medias dans un livre, il serait soit en prison, soit assassiné.

Encore une fois, merci les medias.

Logo de Bernard GASTE
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
mardi 20 janvier 2009 à 21h15 - par  Bernard GASTE

Allez faire un tour sur mon Blog
vous verrez qu’ils n’étaient pas si fainéants que ça

http://railetmemoire.blog4ever.com/blog/index-203016.html

il y a eu près de 6000 cheminots morts pour fait de guerre
dont 809 fusillé et 1200 morts en déportation , ils n’ont pas même pu stopper les trains qui les ont emmenés vers les camps, sachez tout de même que certains ont refusés de conduire ces trains et ce sont alors retrouvés rapidement comme " passager"

Bernard GASTE
Secrétaire de Rail & Mémoire

Site web : Rail & Mémoire
Logo de Patrick Mignard
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
lundi 19 janvier 2009 à 08h25 - par  Patrick Mignard

Je suis stupéfait du nombre de commentaires consacrés à une chose aussi insignifiante que les propos débiles de cette journaliste.

Ceci démontre, s’il en était encore besoin, l’impact que peuvent avoir des gens insignifiants, tenant des propos d’une teneur nulle, mais ayant un image médiatique.

Nous avons là, concentré en un seul exemple, tous les pièges de la société du spectacle et les dégâts qu’ils peuvent causer dans les consciences.

Et on s’étonne d’avoir un Sarkozy au pouvoir ?

Logo de Sophie
samedi 14 mars 2009 à 23h43 - par  Sophie

Je suis entièrement d’accord avec vous Patrick !
C’est donner beaucoup de crédit à cette personne et lui faire de la publicité dont elle n’a nul besoin !
J’ajouterais que les cheminots n’ont ni à se justifier ni à se culpabiliser de quoi que ce soit !!!
Ils se battent comme ils l’ont toujours fait et comme ils continueront de le faire.
Ne vous en déplaise....

Logo de MaR
mardi 20 janvier 2009 à 04h52 - par  MaR

Autrement dit, la redevance télé ne serait que le lien marchand nous unissant à un loisir imposé (le débat occupationnel autour du mystère scientifique que représente la théorie du "zéro absolu").

Les travers de la politique ont donc de beaux jours devant eux... Bonne année quand même !

Logo de MaR
lundi 19 janvier 2009 à 18h06 - par  Patrick Mignard

"Mais pensez-vous que la théorie consistant à "matérialiser du vent" ait simplement une visée occupationnelle ?"

Oui je le pense il suffit de voir les médias et d’écouter les discours des politiciens.

Logo de MaR
lundi 19 janvier 2009 à 17h23 - par  MaR

Excellent^^

Mais pensez-vous que la théorie consistant à "matérialiser du vent" ait simplement une visée occupationnelle ?

D’ailleurs, cette théorie étant officiellement institutionnalisée, sa politique se voudrait plutôt ascendante ou descendante ?

C’est méchant je sais, mais ça m’a fait sourire votre remarque Patrick, je n’ai pu freiner mon élan à poursuivre dans votre voix avec une touche de cynisme, désolée.

Logo de MaR
lundi 19 janvier 2009 à 15h01 - par  Patrick Mignard

Je suis bien d’accord avec toi !

Logo de Patrick Mignard
lundi 19 janvier 2009 à 14h17 - par  André974

pas plus que de voir un professeur d’université dans le show business(je pense à Jack Lang et à d’autres)car pour moi il n’est pas autre chose qu’un saltimbanque

Logo de Gégé
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
lundi 19 janvier 2009 à 08h01 - par  Gégé

Madame Laborde ne connaît vraiment rien du tout sur la vie d’un cheminot. Pour commencer, puisqu’elle parle de privilèges, on va parler de la différence de salaire entre le sien et celui d’un cheminot. Pour son travail, madame laborde est dans un bureau calfeutré, climatisé et le cheminot est bien souvent sur un quai de gare venté, sur les voies en train de réparer les saloperies de sabotages que cette madame annonce à la télé toute fière de dire que la SNCF manque à ses devoirs en arrêtant les trains. Madame Laborde, je vous suggère d’aller passer rien qu’une semaine avec les agents de la voie, faire deux ou trois AR Paris-Bourg Saint-Maurice (par exemple en saison) avec l’agent commercial train qui se fait engueuler par les clients pour de multiples raisons alors qu’il n’y est pour rien (neige mauvaise, vie trop chère en station mais ils y vont quand même, comme vous, etc), levez-vous en plien milieu de la nuit pour aller prendre votre travail ou alors allez vous coucher sur le coup de 5 ou 6 heures du matin (mais pas après une bringue comme vous en faites, mais après le travail), alors après vous pourrez parler.

Les trains de la mort pendant la guerre ont circulé à contre coeur et vos amis Pétain, Papon, en sont responsables, mais eux, ce sont des gros poissons, alors on ne va pas les critiquer et puis il pourrait vous en coûter votre place si bien rémunérée.

Alors madame, regardez devant vous et si un jour vous prenez le train,pensez à ceux qui le font circuler, qui se sont levés aux aurores et je suis sur, que vous connaissant, vous faites partie de ceux qui ne payent pas le train.

Logo de Cheminot
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
dimanche 18 janvier 2009 à 13h35 - par  Cheminot

HONTEUX de tels propos sur les cheminots qui , pendant la guerre, étaient à la pointe de la résistance.
Pour vos envies de rêves de retraites comme les cheminots , il me semble que de nombreux salariés Français(es) auraient bien voulu bénéficier de vos propres avantages fiscaux en tant que journaliste avec des déductions supplémentaires de 30 % sur vos revenus fiscaux et là vous ne le criez pas sur les toits.
Je vous salue bien bas chère madame et sachez que je vais vous zapper quand votre tête apparaitra sur l’écran..

Site web : réponse à LABORDE
Logo de pirate33
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
samedi 17 janvier 2009 à 13h45 - par  pirate33

Il est des personnes qui ont besoins d’etre ! Il faut savoir les reconnaitre ,cette personne ne laisseras pas une haute trace d’elle .Elle sillonne les salons feutrés telle un fantome, pour etre,condannée à etre seule............

Logo de mimi76ml
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
samedi 17 janvier 2009 à 00h22 - par  mimi76ml

Madame(si je puis dire)
Fils de cheminot, décédé à l’âge canonique de 69ans je n’ai vu en tout est pour tout que quatre fois mon père pouvoir faire un réveillon de Noël entier en notre compagnie, si vous pensez que les énormes avantages dont vous parler dans votre (livre)sont injustifiés il vous faudrait, vous lever quand l’éveilleur passe pour réveiller le conducteur à 2h du matin et peut être que là vous pourrez juger de la pertinence de vos propos, il faut que la vie vous ai bien aigrie pour pouvoir tenir des propos d’une pareille outrance, vous devez être une femme bien malheureuse, je vous plains sincèrement, quand à la retraite dont vous parlez avec autant d’envie, je gage que vous la passerez dans votre château Monastère de Saint Mont que vous avez dû vous payer avec les émoluments que vous sert le service publique avec grande générosité, et où à vous lire il n’y a que nantis, fainéants

Logo de ramses
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
mercredi 14 janvier 2009 à 13h13 - par  ramses

Mme LABORDE est peut être une journaliste, mais c’est une menteuse éhontée.Cette attaqque conte les Cheminots est inique doit je lui rappeler que pendant la dernière guerre, s’il n’y avait pas eut les nantis commes elles mes traites, les allemeands auraient fait ce qu’ils voulaient, c’est grâce au sabotages que les trains de munitions ont été bloqués.Ils ont payé un lourd tribu pour cele, arrétés, torturés, fusillés, des apprentis de 16ans sont morts en héros sous cette barbarie. Mme LABORDE vous meritez un procès en diffamation pour apologie du nazisme, pour insultes caractérisées à des gens femmes et hommes qui travaillent 24h sur 24. S’ils font grève ce n’est pas pour rien. Une dernière chose échangez votre salaire avec celui d’un cadre nous verrons la différence. Vous êtes nuisible à la société, vous devriez être virée de France télévision sans un sou. Vous nêtes pas digne de vivre

Logo de locole
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
mercredi 14 janvier 2009 à 09h08 - par  locole

Je suis outrée des propos de Laborde. Elle me dégoûte...Le grand-père de mon mari était cheminot pendant la guerre et il doit se retourner dans sa tombe ! Beaucoup de cheminots etaient résistants et beaucoup en sont morts !
Mon mari est cheminot également, par vocation... Si c’est un privilège de travailler plusieurs week-end par mois, jours fériés dont les fêtes de fin d’année, de travailler en décalé (une fois 5h, une fois 8, etc...) qu’elle change de boulot et essaie d’être cheminote ! Son salaire et ses horaires n’ont sûrement rien à voir, on ne pointe pas du doigt une mme météo payée plus chère que la moyenne des français pour faire le pantin devant l’écran... Car, soi dit en passant, je pense que présenter la météo est un métier qui ne devrait pas exister, il est inutile...

Logo de sudistejef
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
mardi 13 janvier 2009 à 19h59 - par  sudistejef

je touve que cette laborde, avec je me présume, une fiche de paye bien éloignée de celle des prolos à la gomme que nous sommes, nous cheminots, ne manque pas d’air...
celà me rappelle un certain Le Pen vis à vis des fours crématoires...
la bataille du rail ne serait-il qu’un fantasme corporatiste ?
vous êtes infâme, laborde...
je ne vous salue pas oh non...

Logo de domi34
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
samedi 10 janvier 2009 à 18h20 - par  domi34

C’est un vrai torchon d’ecrire de telles choses sur une SNCF qui, le couteau sous la gorge, n’a pas pu faire autrement. Nous etions en periode de Guerre ne l’oublions pas car on pourrais en dire aussi sur les médias et la presse de l’époque......
En ce qui concerne les retraites, je demanderais bien à madame Laborde de venir prendre son service à 50 Km de chez elle à 4h du matin le premier jour de l’an pendant qu’elle cuve la fin de son reveillon ! Je voudrais bien comparer son salaire avec celui d’un agent. Tout ca pour dire que grace à nos cheminots les trains roulent et que la retaite est bien mérité pour cette catégorie de personnel
et si il y a tant de revendications c’est que malgrés nos petits privilèges nôtre pouvoir d’achat diminue et que nous voyons l’arrivé de la concurence et la perte de nôtre savoir faire.
en bon entendeur.....
un chemino du sud

Logo de titi17
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
lundi 5 janvier 2009 à 18h17 - par  titi17

madame, juste par respect, parce que même si pendant la guerre 39/45, il y a eu des journalistes collabos MOI, je ne mets pas tout le monde dans le même sac. Il y a eu aussi des journalistes résistants. Avant de dire que nous sommes TOUS nous les cheminots des collabos, il serait bon que vous repreniez des cours d’histoire, je vous conseillerez même d’aller voir certains musées sur la guerre 39/45 parce qu’apparemment vous avez de grosses lacunes sur l’histoire de cette guerre.
Vous êtes irrespectueuses de toutes les personnes qui se sont battues et qui y ont laissées la vie. Je suis petite fille de résistant et cheminote, et j’ai honte du comportement de gens comme vous qui ne respecte rien et surtout pas nos anciens combattants.
Allez-vous vous madame aux différentes commémorations ? moi, oui en leurs mémoires à tous.
Quand à nos privilèges, et vous, quelles sont vos privilèges, quelle est votre salaire pour quelques heures de télévision journalière (JT) ?
Vous ne travaillez pas en 3x8, ni en 2x8, vous ne connaissez rien de notre travail et quand vous faites des reportages vous n’êtes pas objectif vous n’interrogez que les clients en colère.
Quand on veut parler de quelques choses d’aussi grave que la collabo, il faut se documenter et se renseigner avant à bon entendeur.

Logo de locole
mercredi 14 janvier 2009 à 09h11 - par  locole

si journaliste elle est, c’est une journaliste d’opérette alors !

Logo de leodu81
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
vendredi 19 décembre 2008 à 08h24 - par  leodu81

Un jour en 1943 à Lyon je me suis rendu à la KOMMANDANTUR de Lyon pour chercher un AUSSWEISS (laissé passer). Devant cette KOMMANDANTUR une file d’attente interminable, je pose la question à une personne de cette file, c’est ici pour les laisser passer, Non, me reponds t’elle, ici c’est pour les dénonciations . C’est bizarre il me semble reconnaitre Mme Laborde. Etonnant non !!!!

Site web : KOMMANDANTUR
Logo de locole
mercredi 14 janvier 2009 à 09h17 - par  locole

Mais mon bon monsieur, le monde n’est pas parfait ! Et c’est dans tous les corps de métiers que l’on trouve des gens méprisants ou tires au flanc... Donc le ménage, il faut le faire partout.
De plus, le client n’est pas sans reproche non plus...

Logo de locole
vendredi 19 décembre 2008 à 12h29 - par  André974

les deux précédents messages viennent ils de membres de la SNCF ?
si oui ils vont nous faire adhérer aux thèses de Françoise Laborde ;je ne prend plus le train depuis des années(il n’y en pas pas chez moi)mais quand je le prenais moi qui suis petit fils de cheminot j’ai remarqué que le mépris manifesté à la clientèle allait croissant ,il ne faut pas bien sûr en faire une généralité on ne remarque que les trains en retard c’est connu, mais peut être que les cheminots devrait faire le ménage dans leur rang et mettre au pas ceux qui sabotent leur efforts

pour ce qui est des menaces à peine voilées envers une journaliste qui ne les apprécie pas c’est du n’importe quoi

Logo de Controleur
vendredi 19 décembre 2008 à 11h52 - par  Controleur

Je viens de diffuser votre torchon à tous mes collégues controleurs.qui eux vont se faire un plaisir de le difuser. Vous conaissez le systéme pyranide. eux oui
Un pti conseil à ce jour je vous conseil de prendre l’avion.

Logo de CH BX
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
jeudi 11 décembre 2008 à 09h20 - par  CH BX

A lecture de l’extrait de son livre et à la vue de son comportement en tant que journaliste, je suis persuadé que si Françoise Laborde avait vécu durant la période si dure de l’occupation nazi, elle aurait dans ces déplacements plutôt emprunté les trains confortables réservés à l’occupant et à ces collaborateurs que ceux où étaient entassés les déportés.

Logo de doudou33
Amalgame
mardi 9 décembre 2008 à 10h26 - par  doudou33

Le rapprochement des cheminots d’hier avec ceux d’aujourd’hui est une affligeante hérésie qui consiste à mettre tout le monde dans le même panier. Si madame Laborde est honnête avec elle-même, elle devrait traiter le peuple allemand et ses dirigeants d’aujourd’hui comme ceux qui vivaient dans ce pays en 1939/45.
Les propos de madame Laborde sont dans la lignée des ultra-libéraux actuels qui vouent une inquiétante haine au service public. Mais alors, madame, que pensez-vous donc du service public de France Télévisions ? Que pensez-vous de la réforme de l’audiovisuel public ? Cette réforme vous fait-elle jubiler ? Vous n’ignorez pas ce que signifie à terme cette réforme : sa disparition pure et simple au profit du privé.
Sans vouloir créer d’amalgame, il est bien plus facile d’abreuver les autres de reproches et de critiques que d’en adresser un seul à soi. En tirant à boulets rouges sur les cheminots et sur d’autres corporations, madame Laborde ne parle pas de la censure qui sévit sur l’ensemble des médias, toutes formes confondues. Il est de bon ton de relayer les propos du Président. Il fait bon parler comme lui, de l’approuver, de ne pas le contredire. C’est bon pour son avenir personnel.
Pendant ce temps, les vrais problèmes ne sont pas réglés, quoi qu’on en dise.

Site web : am
Logo de jean dagany
Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos
lundi 8 décembre 2008 à 17h25 - par  jean dagany

madame !soyez" vraiment" courageuse "
en allant devant quasiment toutes les gares de la SNCF "repeter vos propos au pied de la Stèle de Pierre SEMART dont le NOM figure systematiquement sur la plaque d’une une place,d’une avenue,d’une rue tout à coté !Ce cheminot a payé de sa vie comme beaucoup de cheminots à la Resistance aux nazis !C’etait comme par hasard le secretaire general de la CGT .... tout comme un peu plus tard Georges SEGUY, déporté à l’age de 18 ans dans un camp de concentration en Allemagne !Etes-vous prête à restituer tous les avantages dont vous avez beneficié grace aux greves (avez-vous oublié 1968 )combien avez-vous eu de retenues de salaire pour greves durant votre carriere !je n’en dirais pas plus ! Je vous plainds d’ etre si aveugle,,et de vivre dans la haine !
jean dagany 73 ans retraité cheminot,employé depuis apprenti âge 15 ans),poumons atteint par l’amiante ! Fils de cheminot pendant la guerre et.. ; resistant(mort accidenté du travailà 48 ans ! Petit fils de cheminot-mecanicien( conducteur loco -vapeur)
mort de la grippe espagnole au travail à l’age de 37 ans !

Agenda

<<

2020

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Sans papiers

mardi 3 juillet 2007

Selon le quotidien O Globo, les autorités brésiliennes ont infligé une amende à la compagnie Alitalia pour avoir transporté deux voyageurs sans papiers, arrivés à Sao Paolo le 9 mai dernier.

Le premier, connu sous le nom de Benoît XVI, s’appelle Joseph Ratzinger.
Le second, Tarcisio Bertone, est secrétaire d’Etat du Vatican.
Ni l’un ni l’autre n’avait songé à emporter son passeport.
O Globo ne précise pas si les deux clients d’Alitalia avaient subi le contrôle de sécurité au départ de Rome.

Les photos montrent pourtant, très distinctement, un objet métallique assez volumineux, en forme de croix, sur la poitrine de l’un et de l’autre.
Il serait étonnant qu’à leur passage le portique n’ait pas sonné.
A-t-on procédé alors à une fouille manuelle ?
Les longues robes des deux voyageurs - blanche pour le premier, noire avec une ceinture rouge pour le deuxième - devaient bien cacher quelque livre subversif.

Peut-être même le plus subversif de tous : celui qui invite à aimer ses ennemis, tendre l’autre joue et accueillir l’étranger, même sans papiers.

Transmis par Linsay

rougemidi.org

Martin Hirsch a des absences...

mercredi 27 juin 2007

Reçu de Daniel Deriot

Mercredi après midi, près d’une centaine de familles de mal logés de PARIS ont envahi un amphithéatre du Conservatoire National des Arts et Métiers,ou se déroulait un colloque intitulé "travailleurs pauvres et action sociale : nouvelle question sociale ? de l’impensé vers l’action..."Le Haut Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, M.Martin HIRSCH aurait dû conclure cette rencontre, mais il ne s’est pas déplacé.

Alors que se terminait le quatrième mini forum de ce colloque organisé par l’École Supérieure de travail Social de PARIS, près d’une centaine de familles ont envahi un amphithéatre du C.N.AM (Paris 3éme) et ont déployé une banderole sur laquelle l’on pouvait lire "Mal logés en colère, non aux expulsions ". Les manifestants souhaitaient attirer l’attention de M.HIRSCH qui n’est autre que l’ancien président d’EMMAUS FRANCE sur les conditions de logement que rencontrent un nombre croissant d’habitants de l’Ile de France.

Le tout nouveau haut Commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté ne s’est pas déplacé, il devait conclure ce colloque de deux jours qui a regroupé des étudiants, des chercheurs et acteurs de l’action sociale autour des thèmes de la nouvelle pauvreté, de la valeur travail et de la construction du lien social... Les participants ont néanmoins mis à profit la fin de ces deux jours pour nouer des liens avec les familles en difficultés qui entendaient faire droit à leurs revendications avec une certaine détermination.