Sarkoz’y va fort sur la télé publique

jeudi 10 juillet 2008
popularité : 1%

En anéantissant le service public, Sarko aide ses amis les grands patrons des chaînes privées, lesquels en retour le remercient en lui donnant plein pouvoir sur leurs chaînes. Mais le zèbre ne s’arrête pas là et fait même du zèle, en annonçant la culture au programme de France Télévisions. Une performance de toute puissance à faire pâlir d’envie Berlusconi.

par Paul Litzer

La dernière sortie de Super Sarko, reprochant à un technicien de France 3 de n’avoir « pas d’éducation » au motif que ce malotru a refusé de le saluer, ne manque pas de sel. « C’est une question d’éducation. Enfin, quand on est invité, on a le droit que les gens vous disent bonjour quand même… », a dit l’omniprésident.

Qui a invité qui ? France 3, vraiment ? C’est méconnaître le fonctionnement du pouvoir en France. Dans ce pays qui se définit comme le berceau des droits de l’homme et de la liberté d’expression, le chef de l’État, même si, comme Super Sarko, il est « le président des droits de l’homme », peut s’inviter quand il veut sur n’importe quelle chaîne. En l’occurrence, il a choisi France 3 parce que c’est la chaîne des régions et qu’il faut montrer une certaine proximité avec les Français à l’heure où il faut assumer la présidence de ce «  machin » honni qu’est l’Union Européenne.

Cette affaire de France 3 montre bien que l’époux de Carla est passablement déconnecté de la réalité. Il veut que les salariés de France 3 l’aiment alors qu’il a programmé la démolition de l’audiovisuel public pour rendre service à ses amis patrons des chaînes privées, en premier lieu Martin Bouygues, dont l’entreprise contrôle une TF1 plutôt faiblarde ces temps-ci. Ségolène Royal a comparé récemment Super Sarko à Silvio Berlusconi. Le bouffon italien, qui vient de se faire élire une nouvelle fois à la tête du gouvernement italien, contrôle effectivement un empire audiovisuel, un groupe de presse écrite et d’édition et assure la tutelle de l’audiovisuel public de par ses fonctions. Mais, même s’il n’assure plus directement la gestion de son groupe, il doit surveiller les investissements et les perspectives financières.

Des actionnaires, paumés pour satisfaire Sarko

Comme toutes les chaînes de télé, les siennes sont confrontées au développement des nouveaux médias sur l’Internet, qui piquent non seulement des clients mais aussi la publicité. Une partie, en tout cas. Pas la peine d’organiser une quête pour Berlusconi.

Avec Super Sarko, le modèle est plus perfectionné. Ses amis Bouygues, Vincent Bolloré, Arnaud Lagardère et Nicolas de Tavernost font face à tous les risques d’entreprise et acceptent sans rechigner de lui faire plaisir en nommant tel journaliste à tel poste ou en virant tel autre. Evidemment, ils vous diront le plus sérieusement du monde que leurs liens d’amitié avec l’auguste personnage n’a aucune incidence sur le traitement de l’information. « Je demande simplement à ce que l’on juge mon travail, notamment depuis douze ans à LCI. Qui s’en plaint ? Personne ! Lorsque l’on dirige l’information d’une grande chaîne généraliste il ne faut avoir qu’une seule religion : celle des faits », assène ainsi Jean-Claude Dassier, le tout nouveau super big boss de l’info sur TF1 (Le Monde, 26/06). C’est vrai que les 12 ans passés sur LCI, la fameuse chaîne tout info, sont exemplaires. Que des pros de l’info, comme l’ineffable Patrick Buisson, venu de l’extrême-droite et qui conseille Super Sarko, ou comme Jean-Marc Sylvestre, qui récite un catéchisme libéral sans même le comprendre. Du coup, c’est vrai, certains soirs devant LCI on a l’impression de regarder la BBC…

Les patrons des médias audiovisuels privés acceptent donc de faire plaisir à Super Sarko même si cela leur coûte de l’argent. N’est-ce pas Nono Lagardère qui a laissé le sarkozysme flamboyant de Jean-Pierre Elkabbach mettre à mal la réputation d’Europe 1 ? Mais, dans le monde capitaliste, tout se paie. Dans le même temps, notre heureux président, décide donc de casser la télévision publique. Pardon, il décide de la développer en supprimant la publicité et en mettant en place un système de financement bancal (une taxe sur les fournisseurs Internet sur les opérateurs mobiles) qui risque de ne pas passer la rampe de la Commission Européenne. Pendant ce temps, que fait Berlusconi ? Il essaie maladroitement de contrôler la RAI. Super Sarko, qui est décidément le plus fort, prend lui carrément la direction de France Télévisions. Sa stratégie est simple : imposer du théâtre et de l’opéra en début de soirée. La raison ? Les téléspectateurs le réclament, d’après les sacro-saints sondages. Problème : dès qu’il y a des programmes culturels, l’audience chute. Super Sarko qu’on n’a jamais vu avec un livre, qui s’ennuie à mourir dans les expos, qui ne va jamais à l’opéra et qui avoue préférer regarder la Star Academy (tiens un programme de TF1 !), n’est sûrement pas du lot. Il va sûrement passer ses soirées bientôt devant France-2 et France-3 pour admirer « Andromaque » ou « Zaïde ». Enfin, s’il a du temps. Patron des chaînes publiques – désormais, c’est lui qui nommera le président de France Télévisions -, il est aussi directeur des programmes, des finances, de la stratégie, des ressources humaines (quelle sollicitude pour Gérard Leclerc, qui a été « placardisé »).

Face à un tel surhomme, on voit bien que Berlusconi ne fait pas le poids.

bakchich


Commentaires

Logo de Le lunatique
Sarkoz’y va fort sur la télé publique
samedi 16 août 2008 à 20h08 - par  Le lunatique

La suppression, ce la pub, ce n’est pas un pure cadeau, il est prévu de faire payer les chaînes publiques par les chaînes privées. C’est plus une réorganisation, avec la volonté de faire aussi payer ceux qui profitent des nouveaux médias (FAI + Téléphonie Mobile), si le budget est équilibré il n’y a rien de dramatique.
C’est une affaire à suivre cependant.

Sarkoz’y va fort sur la télé publique
jeudi 10 juillet 2008 à 08h08

C’est clair que l’on peut regretter des grandes démocraties Socialiste comme l’U.R.S.S.
Au moins la-bas, le pouvoir était tellement démocratique qu’il refusait meme de controler 1 seule chaine publique.
D’ailleurs, il y avait tout de meme pas moins de 5500 chaines de T.V totalement indépendantes du pouvoir.
Pouvoir légitimement élu, rappelons-le.
D’ailleurs, et sans faire de révisionnisme, c’est l’U.R.S.S qui a inventé Internet.
Ben heureusement, sinon je serais pas assez con pour utiliser mon ordinateur.
Il est si beau : il est rose.

Site web : Hein ?
Logo de Gilles LECOQ
dimanche 13 juillet 2008 à 06h30 - par  Gilles LECOQ

Bonjour,

Vivement que Super-Sarko se fasse pousser une petite moustache, comme cela la ressemblance avec le "Petit Père des Peuples", sera complète, à moins qu’il ne ressemble à un autre célèbre "Petit Moustachu" que la frange a réussi à "immortaliser". D’ailleurs, la taille de ses "personnages" était curieusement inversement proportionnelle à l’ambition qui les dévorait, certainement un reliquat, là encore, des brimades et autres vexations que le Petit Nicolas a subi pendant son enfance, notamment entre 1967 et 1969 !!!

Année 68 dont l’amer souvenir pour lui et sa bande de nostalgiques d’un "Pouvoir Fort", entre les mains de quelque pleutres, lâches, cupides et arrivistes de tous crins, trouve actuellement,et malheureusement pour nous autres, son apogée.

Combien il doit jubiler, le Petit Nabot qui se croit grand, de pouvoir penser seulement qu’il contrôle quoi que ce soit, marionnette ridiculement pathétique entre les mains autrement plus habiles que les siennes, qui lui font faire ce que tous ses prédécesseurs , partisans d’une Droite Extrême,radicale fascisme cathos bon teint,ont toujours rêvés de faire de et dans ce Pays.
Et ne me parlez pas de Démocratie, quand ce jean-foutre en ray ban et rollex, s’assoie dessus tous les jours et s’en torche allègrement le coquillard, de cette Démocratie !!
Je ne sais pas si Internet a été inventé dans l’ex-URSS, mais il y a une chose qui est sûr et certain , la Connerie, quand à elle est universelle, et tout comme le média cité plus haut, elle traverse allègrement les frontières et les générations !!
Comment ??
G.Lecoq.

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
25262728123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

L’Europe renonce à réguler les blogs

vendredi 26 septembre 2008

Rédaction en ligne
vendredi 26 septembre 2008

Le Parlement européen a rejeté l’idée de mettre de l’ordre dans le statut juridique des blogs, qui avait suscité un certain émoi chez les internautes.