Recyclage des bagues d’orthodontie...

À qui profite l’économie ?
samedi 14 juin 2008
par  Estelle Vereeck
popularité : 2%

Respect de l’environnement oblige, le recyclage est à la mode. En dentisterie, cela fait longtemps que des laboratoires rachètent au poids du métal les résidus d’amalgame dentaire n’ayant pu être insérés en bouche, ainsi que les couronnes en métal précieux ayant été déposées pour cause de vétusté.

Recyclage des bagues et attaches d’orthodontie

Certains laboratoires ont développé une activité peu connue mais lucrative : le recyclage des bagues et attaches d’orthodontie. Les dispositifs métalliques collés sur les dents sont en principe destinés à un usage unique, ainsi que les fabricants le mentionnent sur l’emballage. Il est pourtant possible de les réutiliser à condition d’en confier le nettoyage à un laboratoire qui les débarrasse des résidus de colle, les repolit et leur redonne même un coup de brillant. Ainsi remises à neuf, les bagues et attaches sont placées dans la bouche d’un second patient, puis d’un troisième, d’un quatrième et ainsi de suite.

L’occasion au prix du neuf

Le plus étonnant est que la pratique est parfaitement légale car la loi considère qu’un dispositif orthodontique, à condition d’être recyclé par un laboratoire agréé, est l’équivalent d’un dispositif neuf. Le plus aberrant est que la loi ne fixe pas de limite au nombre de recyclages autorisés. Une attache recyclée dix fois est considérée comme aussi neuve qu’une attache n’ayant jamais servi. Cherchez l’erreur… L’orthodontie est bien le seul domaine où il suffit de nettoyer et de redonner un coup de polish pour qu’un matériel usagé soit considéré comme remis à neuf. S’il suffisait de retaper et de briquer la carosserie d’une voiture pour en faire un véhicule considéré comme neuf, quelle aubaine ce serait pour les garagistes …

 

À qui profite le recyclage des bagues et des attaches ?

Pas au patient qui paie pour un dispositif neuf et se voit poser à son insu un matériel recyclé dont les performances n’égalent évidemment pas celle d’un matériel neuf, ce qui nuit à l’efficacité du traitement. Le recyclage augmente en outre la corrodabilité du métal et par conséquent la quantité d’ions métalliques relargués au contact de la salive. Ceci ne manque pas de poser divers problèmes, dont l’ingestion accrue de particules métalliques avec les risques d’intoxication aux métaux (dont le nickel, hautement allergisant, le chrome, etc.) que cela implique. Les bagues recyclées sont donc une source supplémentaire de pollution aux métaux lourds dont le patient qui se laisse passer la bague aux dents est loin de se douter.
L’orthodontiste a en revanche tout à gagner d’un tel procédé, le coût du recyclage étant bien inférieur au coût d’une attache neuve. Quelques dizaines d’euros économisés par patient finissent par faire une coquette somme, surtout quand on est un gros cabinet qui traite des centaines de cas par an.

Qui porte des bagues recyclées ?

Combien d’orthodontistes font-ils recycler leurs bagues et attaches ? Il est impossible de le savoir. Il suffit de taper les mots recyclage des bagues d’orthodontie pour voir que la pratique, certes discrète, a cependant pignon sur rue. De même, il est impossible pour un patient de savoir s’il porte en bouche des bagues et attaches recyclées. Considérant qu’il s’agit d’un matériel équivalent au neuf, le législateur n’a pas jugé utile de rendre obligatoire la moindre information du patient à ce sujet. N’est-ce pas là le plus scandaleux ?

Pour ceux qui ne veulent pas d’un matériel recyclé

Dans le doute, le patient se tournera vers des dispositifs non métalliques. Les attaches en céramiques, non recyclables, mettent à l’abri de ce risque. Cependant elles ont d’autres inconvénients et ne conviennent pas aux molaires qui doivent nécessairement être "baguées". Les appareils amovibles utilisés en orhodontie fonctionnelle sont fabriqués sur mesure à partir d’empreintes. D’autres systèmes à usage unique, type aligneurs en matériau de synthèse, peuvent remplacer avec succès les bagues et attaches en métal. Tous ces dispositifs alternatifs aux bagues sont expliqués avec leurs avantages et leurs inconvénients dans Orthodontie, halte au massacre qui détaille en outre les conséquences du recyclage (sur les dents et la santé), ainsi que les aspects légaux de cette pratique.

Source : Orthodontie, halte au massacre (présenté sur le site des éditions Luigi Castelli)
Une idée : à la fin de votre traitement d’orthodontie, demandez à récupérer les bagues, attaches et fils pour lesquels vous avez payé. Ils ne pourront ainsi pas être recyclés.

holodent.com


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois