La cascade

Petit conte de la connerie ordinaire
samedi 23 juillet 2005
par  Agnès Maillard
popularité : 2%

Il était une fois où j’étais au RMI. Une sale période s’il en est.

Jospin lance les emploi jeunes. Je vais sur le site du premier ministre pour poser une question sur le champ d’application de la future loi.
Une paire de jours plus tard, je reçois par la Poste un courrier tout ce qui a de plus officiel du cabinet du premier ministre : "Nous avons bien examiné votre requête et nous allons tout mettre en oeuvre pour y répondre dans les plus brefs délais... blablabla !". Quand on est au fond du trou, on se dit qu’un truc pareil, ça va faire bouger les choses.
2 jours plus tard, je reçois une lettre à entête de la Préfecture (remarquez, ça chôme pas dans les secrétariats !) : "Le cabinet du Premier Ministre nous a informé, blablablabla... y répondre dans les plus brefs délais !".
Encore deux jours et je reçois une lettre du directeur multi-départemental de l’ANPE (on marche par regroupement !) : "blablabla, ... brefs délais". On est pas tout à fait dans les sous-fifres, mais on n’est plus dans les premiers couteaux.

Dans l’élan, je reçois une convocation bien brute et bien typique pour me rendre sans délai dans mon agence ANPE. Là, j’ai retrouvé un des conseillers qui a dit que je pouvais prétendre à un emploi jeune pour me sortir de la merde... ce qui était parfaitement faux, comme je m’en rendrai compte un peu plus tard, au moment de signer mon contrat d’embauche à la CCI.
Alors que mon stylo s’apprêtait à parapher ce contrat (un CDD de 3 mois) tant convoité, le juriste de la CCI arrive en trombe et balance : "NON : elle n’entre pas dans le cadre des emplois jeunes, je viens de vérifier !". Je suspend mon geste, alors que toutes les personnes présentes dans la pièce se mettent à me regarder fixement : le chef de projet, le chef de service, le comptable et la directrice. Rien ni personne ne pourra jamais décrire précisément ce que j’ai ressenti à ce moment-là, en plus d’une bouffée de haine pure envers le conseiller de l’ANPE incompétent. Bref conciliabule des parties concernées sauf moi, regards en coulisse. Je repose le stylo sur la table, sur le point de me liquéfier. "Finalement, on vous prend quand même !".

Moralité : pas de moralité, c’est juste un petit conte réel de la connerie ordinaire !


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le loup est irréfutable

jeudi 31 décembre 2015