Pentagone : « Nous devons combattre le Net »

Information Operation Roadmap
vendredi 15 février 2008
popularité : 2%

par Brent Jessop

​​​​Dans son document Information Operations Roadmap [feuille de route des opérations sur l’information], le Pentagone est franc sur le fait qu’Internet, avec son potentiel à la liberté d’expression, s’oppose directement à ses objectifs. Internet doit être traité comme s’il s’agissait d’un « système d’armement » ennemi.

​​​​Le document de 2003 du Pentagone, intitulé Information Operation Roadmap, a été divulgué au public suite à une demande, faite sous la loi de la Liberté de l’Information, aux Archives de la Sécurité Nationale de l’Université George Washington en 2006. L’explication détaillée de l’idée maîtresse de ce document, et l’importance de l’information ou des opérations de guerre de l’information, a été décrite dans le premier article de cette série. (1)

Attaque du réseau informatique

​​​​Tiré du document Information Operation Roadmap :

​​​​Dès que les recommandations de ce rapport seront mises en œuvre, elles serviront de point de départ à l’amélioration rapide des capacités d’attaque du réseau informatique.

​​​​L’amélioration des possibilités des opérations militaires sur l’information, incluent : ... Une série d’offensives vigoureuses incluant la gamme complète de moyens électroniques et les attaques contre le réseau informatique...

​​Le Pentagone se servira-t-il de ses capacités d’attaque des réseaux informatiques contre Internet ?

Combattre le Net

​​​​Nous devons combattre le Net. Le Ministère de la Défense est en train de construire une force focalisée sur l’information. Les réseaux deviennent de plus en plus le centre de gravité opérationnel et le Ministère doit être prêt à « combattre le Net. »

​​​​La stratégie de « défense en profondeur » du Ministère de la Défense devra fonctionner sur le principe de « combattre le Net » comme s’il s’agissait d’un système d’armement.

​​​​On ne devrait donc pas s’étonner de voir le Pentagone s’attaquer énergiquement aux « autoroutes de l’information » pour tenter d’obtenir la suprématie dans la guerre de l’information. L’implication de Donald Rumsfeld dans le Projet pour un Nouveau Siècle Américain [Project for a New American Century - abréviation anglaise : PNAC] jette davantage de lumière sur le besoin et le désir de contrôler l’information.

Le PNAC souhaite dominer le cyberespace

​​​​Le Projet pour un Nouveau Siècle Américain (PNAC) a été établi en 1997 avec un nombre imposant de membres qui sont devenus plus tard le noyau de l’administration de George W. Bush. Parmi beaucoup d’autres puissants, mais dont les noms sont moins connus, la liste comprend : Jeb Bush, Dick Cheney, I. Lewis Libby, Donald Rumsfeld et Paul Wolfowitz. Leur objectif déclaré est d’utiliser une énorme expansion militaire étasunienne dans le plan de « domination mondiale des États-Unis. » En septembre 2000, le PNAC a publié le désormais tristement célèbre document intitulé Reconstruire les Défenses des États-Unis [Rebuilding America’s Défenses]. Ce document a un thème très similaire à « Information Operation Roadmap » du Pentagone, qui fut signé par le Ministre de la Défense Donald Rumsfeld.

​​​​Tiré du document "Reconstruire les Défenses des États-Unis" :

​​​​Il est maintenant communément admis que l’information et les autres nouvelles technologies... créent une dynamique pouvant menacer la capacité des États-Unis à user de leur puissance militaire dominante.

​​​​Le contrôle de l’espace et du cyberespace, tout comme le contrôle de la haute mer, et la protection du commerce international, permettait dans le passé de définir les puissances mondiales, le contrôle des « biens communaux internationaux » sera la clé du pouvoir mondial dans l’avenir. Si les États-Unis sont incapables de protéger leurs intérêts ou ceux de leurs alliés dans l’espace ou dans la sphère de l’information (infosphère) ils auront du mal à exercer le leadership dans la politique mondiale.

​​​​Même s’il faut des dizaines d’années avant que le processus de transformation se déploie, avec le temps, l’art de la guerre dans les airs, sur terre et sur mer, sera très différent de ce qu’il est aujourd’hui, et le « combat » se déroulera probablement dans de nouvelles dimensions : dans l’espace, dans le « cyberespace » et peut-être dans le monde microbien.

​​​​Dans le document Information Operations Roadmap, la partie des plans relatifs à Internet consiste à assurer « la dégradation subtile du réseau plutôt que son effondrement. » (Page 45) C’est présenté en termes « défensifs » mais il est probable que ce soit aussi exclusivement défensif que le Ministère de la Défense.

​​​​Que le Pentagone s’inquiète d’Internet n’est pas un mal en soi. C’est après tout le Ministère de la défense, par l’intermédiaire du DARPA, qui nous a donné Internet à l’origine. Parmi de nombreux autres point positifs pour le Pentagone, Internet est utile, non seulement comme outil d’affaires, mais aussi comme excellent moyen de surveillance et de suivi des utilisateurs, pour l’acclimater les gens au monde virtuel, et pour élaborer le profil psychologique de chaque utilisateur. Mais l’un des problèmes avec Internet tel qu’il est conçu actuellement, est son potentiel à la dissémination d’idées et d’informations en désaccord avec les thèmes et les messages du gouvernement étasunien, à ce que l’on appelle communément la liberté d’expression. Bien entendu, puisque le plan consiste à dominer totalement l’infosphère, Internet devrait être adapté ou remplacé par une version améliorée et encore plus sympathique pour le Pentagone.

​​​​

Dans un article de Paul Joseph Watson du site Prison Planet.com, l’émergence d’Internet 2 est décrite.

​​​​Le développement d’« Internet 2 » est également conçu pour créer un système de castes en ligne, par lequel les anciens concentrateurs Internet seraient laissés se détériorer et mourir, forçant les gens à utiliser le nouvel Internet, taxable, censuré et réglementé. Si vous tentez de comprendre à quoi ressemblera exactement Internet dans cinq ans, à moins que nous n’y résistions, jetez juste un coup d’œil sur les derniers efforts de la Chine pour éliminer complètement la dissidence et l’anonymat sur le web.

​​​​L’auteur Brent Jessop est étudiant en deuxième année de maîtrise en génie biologique à l’université de Guelph en Ontario au Canada.

Original : knowledgedriveenrevolution.co
Traduit au mieux par Dany Quirion et Pétrus Lombard pour Alter Info

Note des traducteurs :
(1) Cet article est le troisième d’une série de cinq. Étant donné les pannes majeures du réseau Internet au Moyen-Orient et les suspicions qui en découlent, nous avons choisi de traduire ce troisième article spécifique à l’Internet.

alterinfo.net


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois