Protection des citoyens ou de la police ?...

vendredi 11 janvier 2008
par  Luc Douillard
popularité : 1%

Un nouveau flash-ball : Sarkozy laisse tirer sur ses policiers volontairement sacrifiés, afin de pouvoir justifier de nouvelles armes destinées à mutiler les manifestants de gauche.

« La police renforce son équipement après les émeutes de Villiers-le-Bel ». C’est le titre d’un article de la journaliste Elise Vincent dans « Le Monde » daté du vendredi 4 janvier 2008, page 8.

La scène a dû être surréaliste : Au cours d’une cérémonie tenue au Ministère de l’Intérieur en décembre dernier, plusieurs dizaines de policiers blessés ont été invités pour être décorés à la suite des nuits d’affrontements à Villiers-le-Bel, avec leurs « bandages et leurs béquilles ».

Villiers-le-Bel, où pour la première fois il a été tiré à balles réelles sur des policiers. Nul ne pourra savoir si les fournisseurs des émeutiers étaient liés à la pègre des provocateurs ou à des indicateurs bien connus de la police : Car la question ne doit pas être posée.

L’important, c’est que les blessures subies par ces 150 policiers, « dont 80 par des tirs », puissent servir à justifier une dangereuse militarisation de la police, hors de tout contrôle parlementaire ou judiciaire. Contre qui ? Contre les jeunes des quartiers ? Mais aussi contre la gauche.

Après Villiers-le-Bel, « un vrai ‘’cap a été franchi’’ (…), un constat qui a directement incité la direction générale de la police nationale (DGPN) a accélérer le renforcement des équipements de ses troupes, selon une liste dont Le Monde a eu connaissance. »

Au menu
- 20 000 « lunettes de protection » à acheter cette année 2008, mais « déjà testées à plus faible échelle »
- des « boucliers balistiques » d’une hauteur d’environ 1,80 m, à la fois souples et pare-balles, « actuellement testés en compagnie de sécurisation », mais destinés à tous les CRS et aux compagnies d’intervention.
- Des « gilets tactiques », « adaptés aux violences urbaines ».
- Et surtout : « Pour éviter les tirs à balles réelles, les forces de l’ordre devraient également être progressivement équipées d’une nouvelle génération de flash-ball : le ‘’lanceur de 40′’. A la différence du flash-ball qui a une portée d’une dizaine de mètres, celui-ci atteint les cinquante mètres. 150 ont déjà été commandés et 2 500 doivent être achetés en 2008. »

2500 ! Soit 250 « lanceurs » environ pour chaque département français ! Prêt à servir 365 jours par an, pour blesser et mutiler à cinquante mètres de distance !

(Cerise sur le gateau : l’emploi généralisé de camescopes et de l’hélicoptère équipé d’un puissant faisceau lumineux, ce dernier en raison de son « fort ‘’effet anxiogène’’ ». Remarque : Quand la hiérarchie des ex-”gardiens de la paix” se félicite ainsi de provoquer de l’anxiété publique, on comprend que les valeurs républicaines soient désormais complètement inversées, et que tous les profiteurs de la violence urbaine, - quels qu’ils soient, des admirateurs Al-Qaïda jusqu’aux politiciens populistes de droite – ont enfin trouvé un terrain d’entente contre la gauche et le mouvement social.)

Revenons sur l’arrivée de ce « lanceur de 40 » qui pourra mutiler aveuglément et sans sommation tout manifestant se croyant en sécurité au coeur d’un cortège revendicatif. Demandons-nous s’il n’aurait pas pu être déjà testé discrètement en province, et s’il ne serait peut-être pas étranger à la grave blessure à l’oeil qu’a reçue un lycéen nantais manifestant contre la loi Pécresse le 27 novembre dernier ?

C’était apparemment une première en France : On employait contre les enfants de la classe moyenne « de gauche » les armes policières qui ne servent habituellement que contre les petits délinquants des quartiers dits difficiles.

Changement brutal de paradigme pour la gauche. Mais pas pour Sarkozy, dont le but stratégique, on le sait, est de brouiller les repères idéologiques, d’acheter ou récupérer ouvertement, ou bien alors de terroriser physiquement tout mouvement social de gauche.

Avec ce nouveau flash-ball « lançeur de 40 », on comprend l’escalade en tuilages successifs : Sarkozy laisse tirer sur ses policiers (volontairement sacrifiés à Viliers-le-Bel ou ailleurs par leur hiérarchie politique, comme des « chèvres »), afin de pouvoir justifier ultérieurement de nouveaux équipements destinés à mutiler les manifestants de gauche. S’il le faut, de nouvelles violences provoquées contre les policiers serviront à justifier de nouveaux achats d’armes encore plus perfectionnées.

L’alibi médiatique sera évidemment de garantir « l’objectif de ‘’zéro mort’’ ». Au moins pour l’instant. Mais rassurez-vous, quand il y aura des morts et des mutilations graves, il suffira de dire qu’il n’était vraiment pas possible de faire autrement. L’important désormais est que chacun ait peur d’aller manifester. Il ne restera plus qu’à s’intéresser tranquillement chez soi aux faux débats de la télé.

Tant qu’il est encore temps, sonnons l’alerte. Faites passer ce message.

lucky.blog


Commentaires

Logo de Michèle DRAYE
Protection des citoyens ou de la police ?...
samedi 12 janvier 2008 à 18h05 - par  Michèle DRAYE
Logo de Michèle DRAYE
samedi 12 janvier 2008 à 18h10 - par  Michel Berthelot

Bonjour Chère Michèle, Cet appel est d’ores et déjà prévu en ligne pour le 16 courant...

Bonne année quand même !... Cordialement, Michel

Agenda

<<

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Corrida pouah !

mercredi 14 janvier 2015