Le vaccin Gardasil provoque des dégâts en Australie

reçu de Trinity
vendredi 14 décembre 2007
popularité : 1%

Ce vaccin, censé prévenir le cancer du col de l’utérus, provoque déjà des problèmes graves en Australie. Pour nous qui avons lu les études du docteur Groussac, nous ne pouvons pas être étonnés car, ce vaccin comme celui contre l’hépatite A et B est obtenu par manipulation génétique. Nous étions déjà empoisonnés par le mercure et l’aluminium contenus dans un certain nombre de vaccins, à présent ce sont les OGM thérapeutiques qui prennent le relais. Que personne ne soit étonné si nos enfants, voire nous-mêmes, sont de plus en plus malades. Notre corps ne peut pas faire barrière à tous les poisons et encore moins aux "délires" de ceux qui fabriquent des OGM à nous injecter...

Jean Dornac


Le 17 octobre 2005, le site www.futura-sciences.com publiait un article sur le vaccin Gardasil. En voici un court extrait :

Le groupe pharmaceutique américain Merck a annoncé dernièrement, le succès de son essai de phase III de vaccination contre le cancer du col de l’utérus.

Ce vaccin, appelé Gardasil et fabriqué par manipulation génétique, empêcherait la formation du cancer du col de l’utérus chez la femme en bloquant deux virus sexuellement transmissibles : les papillomavirus de type 16 (HPV 16) et de type 18. Les HPV 16 et 18 sont à l’origine de 70% de ce type de cancer.

www.futura-sciences.com

Je me souviens, il n’y a pas si longtemps, avoir entendu un reportage sur l’espoir suscité par ce vaccin. C’était pendant les informations de TF1 ou Fr2, je ne sais plus, ça n’a guère d’importance.

Mais voici que des informations venant d’Australie devraient nous faire réfléchir très, très sérieusement :

Le vaccin Gardasil déclenche des réactions en Australie

Par Natalie Tkaczuk Sikora, le 4 décembre 2007

​​​​En Australie, depuis que le Gardasil est sorti en avril, suite à leur vaccination contre le cancer du col de l’utérus presque 500 fillettes ont eu des effets secondaires : convulsions, éruptions cutanées et paralysies.

​​​​Sur ce nombre, près de 200 écolières de l’État de Victoria ont été touchées et 10 jeunes filles ont été admises à l’hôpital après évanouissement ou effondrement suite à l’injection.

​​​​Mais d’éminents experts ont défendu les avantages du Gardasil, rejetant les rapports controversés de décès à l’étranger comme sans rapport et fictifs.
JD : Qui s’en étonnera ? Pour Monsanto, son maïs BT est également inoffensif... Ce sont de sacrés farceurs, tout de même... si ce n’était si tragique, on pourrait en rire...

​​​​Hier les médecins minimisaient les nombreux effets secondaires comme sans relation, et disaient que les chiffres étaient bas par rapport à ce que l’on attendait en proportion au nombre de doses distribuées.
JD : Ces affirmations, visiblement, ne se basent pas sur des études. Il s’agit, sans doute, là, comme dans d’autres cas concernant la vaccination, de préserver à tout prix le dogme !

​​​​Plus de 13 millions de doses ont été administrées dans le monde.

​​​​Quelque 2,2 millions de jeunes australiennes ont reçu l’injection, dont presque 500.000 à Victoria.

​​​​Le Gardasil protège contre les souches de papillomavirus humain (HPV), qui provoquent 70 pour cent des cancers du col de l’utérus, et est administré aux jeunes filles de moins de 18 ans par le biais d’un programme national de vaccination.

​​​​Au 30 novembre, il y a eu 496 rapports à la Therapeutic Goods Association (TGA) sur des effets indésirables dont le vaccin HPV était seul suspect de leur cause.

​​​​Aux États-Unis, plus de 2.220 rapports ont été déposés en 12 mois, notamment des rapports controversés concernant plus de sept décès.

​​​​Mais Ian Frazer le co-créateur du Gardasil, le ministère de la Santé, et le fabricant CSL, ont rejeté hier les allégations de décès liés aux États-Unis, affirmant que les femmes sont mortes de causes sans rapport.
JD : S’ils veulent être crédibles, qu’ils apportent la preuve de leurs propres allégations. Ces femmes sont mortes de quoi ? Sont mortes pourquoi ? Qui a étudié les causes des décès ? Une commission véritablement indépendante ou des gens liés au labo ?

​​​​Le professeur Frazer, principal immunologiste et ancien australien de l’année, a accusé les groupes de lutte contre la vaccination de tactique alarmiste contre l’inoculation en exagérant les données.

​​​​Le Dr Jim Buttery, un spécialiste en immunisation qui travaille au Royal Children’s Hospital, a déclaré le Gardasil sûr, mais il a dit que tous les rapports devaient être pris au sérieux.

​​​​Même si la TGA a refusé de révéler le détail des résultats, elle a dit que le Gardasil est surveillé par la FDA et les Centres for Disease Control, et en Australie par l’Adverse Drug Reaction Advisory Committee, l’Australian Technical Advisory Group on Immunisation et le National Immunisation Committee.

​​​​Le Dr Rohan Hammett de la TGA a dit : « Tous... avisés que le taux actuel de réactions indésirables est conforme à celui attendu d’un vaccin. »
JD : Combien de femmes devront payer le prix de leur santé, voire le prix de leur vie pour assurer les bénéfices des labos et maintenir le dogme de la vaccination dans la tête de tous les vaccinables de la terre ?

Pour comprendre les raisons des graves dangers que courent les vaccinés avec des produits contenant des OGM, lire les articles du docteur Groussac dans la rubrique suivante :
Vaccins et OGM

Source de l’article : www.alterinfo.net

Original : www.news.com.au
Traduit au mieux par Pétrus Lombard pour Alter Info

Dimanche 09 Décembre 2007
Natalie Tkaczuk Sikora


Commentaires

Logo de Sandrine
Le vaccin Gardasil provoque des dégâts en Australie
samedi 15 décembre 2007 à 07h00 - par  Sandrine

Je suis atterrée par cet article. Je m’’en explique.
Il y a trois mois, j’emmène ma fille de 15 ans chez ma généraliste.
Visite de présentation, mais au moment de partir, mon docteur demande à ma fille si elle serait intéressée par le vaccin Gardasil.
Nous nous réinstallons et l’écoutons.
Elle nous explique qu’il a été reproché aux docteurs de ne pas proposer le vaccin, aussi désormais le fait-elle systématiquement.
Ma fille lui pose quelques questions. Quant à moi, je lui demande s’il n’y a jamais eu de « contre-indications » (j’entendais par là, d’effets secondaires)
Elle me répond que non, enfin si… un peu de fièvre, des rougeurs… mais durant 24h à 48 heures….
J’insiste donc, en me référant à celui de l’hépatite B, et elle m’explique qu’il est en cours depuis 10 ans en Australie et que Tout se passe très bien.Soit, ma fille, décide donc de faire ce vaccin, rassurée.
Elle est donc partie commander ce vaccin à la pharmacie, qui selon la pharmacienne, coûtait 168 euros, et qui ne savait non plus son taux de remboursement par la sécurité sociale.
Elle l’a commandé, non sans ajouter qu’elle devait en parler avec moi.
Étant dans une passe financière quelque peu étroite, je lui ai demandé d’attendre un peu.
Ainsi en lisant votre site, j’apprends quelque temps plus tard, les drames découlant de certains vaccins, que j’ai d’ailleurs fait lire à ma fille.
Aussi lors d’un retour à la pharmacie, lorsque la pharmacienne, m’a demandé si je pensais prendre le vaccin ou non, en chœur, nous avons (ma fille et moi) répondu non !
Je déplore les « dix ans » sans problèmes, je déplore l’obligation d’informer les adolescents en présence de leur parent, car, quelle maman accepterait que son enfant puisse un jour souffrir d’une absence de vaccin par sa propre faute, de même que le manque voire les informations soustraites à ce sujet, et je salue une fois de plus vos articles qui ont pour mérite de dénoncer les aberrations continuelles dont nous sommes victimes chaque jour.

Logo de Sandrine
samedi 15 décembre 2007 à 16h32 - par  Jean Dornac

Merci pour votre témoignage, Sandrine. Ce que vous nous apprenez, montre à quel point on cherche à nous tromper dès qu’il s’agit de vaccination.

Que des médecins se laissent entraîner dans de telles dérives est inquiétant pour l’avenir de la santé de la population. Ce qui est plus inquiétant encore, c’est qu’une majorité de la population a intégré, totalement, la croyance en la vaccination. C’est devenu un élément de "foi"...

Que le réveil, un jour, sera rude pour les "croyants" de cette "religion" particulière...

Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Annulation essais OGM de 2006

dimanche 30 novembre 2008

La Confédération paysanne vient enfin de se voir notifier à la suite des
recours déposés par le syndicat et d¹autres intervenants l¹annulation par
des arrêts successifs du Conseil d’État dans les dernières semaines de
toutes les autorisations d’essais OGM accordées en 2006.

Ainsi, Biogemma, Monsanto, Pioneer et Syngenta ont semé en 2006, 2007 et
pour certains en 2008 des essais aujourd’hui dépourvus de base légale.

Plus d’infos :
confederationpaysanne.fr

Le Collectif des Faucheurs Volontaires Rhône-Loire