On ne devrait plus dire ça

lundi 2 décembre 2019
popularité : 46%


Par Anne Roumanoff

Culpabilisation

– Pense à tes enfants. Tu ne vas pas faire exploser ta famille juste parce qu’il s’énerve de temps en temps.
– C’est de ta faute aussi, tu l’as cherché. Tu sais bien qu’il n’aime pas quand il rentre du boulot et que le repas n’est pas prêt.
– Tu veux envoyer en prison le père de tes enfants ?
– Madame, vous êtes manifestement un couple dysfonctionnel englué dans une relation toxique. Vous devriez essayer de comprendre pourquoi vous avez été attirée par ce conjoint violent. Alors… Réfléchissez, pourquoi ?
– Si tu me quittes, je vais boire encore plus et ça sera ta faute si je me fais virer de mon boulot
.

Fatalisme

– Faut que tu prennes sur toi. Comment tu crois que j’ai fait avec ton père pendant trente-cinq ans ? Je te garantis que je n’ai pas rigolé tous les jours
– Partir, partir, c’est bien gentil, mais tu vas aller où ? Tu n’as pas d’argent.
– Ça ne sert à rien que tu le quittes, tu sais bien que partout où tu iras il te retrouvera.
– Attends que tes enfants grandissent un peu ; dans sept, huit ans, ça sera plus facile de partir.

Incrédulité

– C’est juste un petit bleu sur le bras, il vous a pas non plus complètement défigurée, madame. Moi, je veux bien enregistrer votre plainte, mais qu’est-ce qui me dit que vous ne vous êtes pas cognée contre une porte ?

Inefficacité

– Ne vous inquiétez pas, on va le convoquer devant le tribunal correctionnel en décembre 2020. Je sais, c’est dans un an, mais j’y peux rien, moi, si les tribunaux sont encombrés.

Mensonge

– Je t’aime, pardon, pardon. Je ne recommencerai plus, je te le promets.
– C’est parce que j’avais un peu bu, monsieur le juge, mais j’ai arrêté depuis trente jours. Plus une goutte. Ah, hier ? Oui, hier… j’ai vu des copains, c’était un anniversaire, mais j’ai rien bu. Deux, trois bières, une bouteille de vin et quatre, cinq coupes de champagne.
– Maman est tombée dans les escaliers.

Paternalisme

– Écoutez, ma petite dame, ce que je vous propose : j’enregistre votre main courante mais on ne le convoque pas, comme ça, ça va éviter les histoires. Allez, calmez-vous, rentrez chez vous, et si ça recommence, on verra ce qu’on peut faire.
– Si vous déposez plainte, il va le savoir. Comme apparemment c’est un monsieur qui s’énerve vite, ça risque de le contrarier, c’est à vous de voir.

Regrets

– Si on avait su ce qui se passait, on aurait essayé de l’aider. On se doutait qu’il y avait des petits problèmes entre eux, mais pas à ce point-là.
– Elle disait qu’elle avait peur, mais je croyais qu’elle exagérait.
– J’ai pas osé lui poser des questions, j’avais peur de la mettre mal à l’aise.
– Une fois, j’ai entendu des cris, mais je ne voulais pas me mêler de ce qui me regarde pas.

Triste rituel

– On va organiser une marche blanche, on mettra sa photo en grand, on se frottera les yeux du revers de la main pour essuyer les larmes, on marchera bras dessus, bras dessous pour montrer qu’on est soudés, on déposera des petits bouquets de fleurs devant sa porte, France 3 viendra filmer, on portera des pancartes en carton avec écrit "Plus jamais ça" au feutre noir et aussi son prénom pour ne pas qu’on l’oublie, et on attendra la suivante.

lejdd.fr


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le loup est irréfutable

jeudi 31 décembre 2015