Le banquier justifie les yeux crevés et les mains arrachées des citoyens

dimanche 6 octobre 2019
popularité : 2%

Par Bernard Gensane

On ne le répètera jamais assez : les yeux crevés, les mains arrachées n’appartenaient pas à des grosses brutes habillées de noir, plus ou moins anarchistes fous, dénommés, pour simplifier, “Black Blocs”, mais à des citoyens qui exerçaient pacifiquement leur droit démocratique de manifester face à des types surprotégés, surarmés, et qui ont accepté l’ordre d’utiliser des armes de guerre contre des gens sans défense.

Crever un œil avec un LBD est très simple : il suffit simplement de viser. Si l’on n’a pas bu deux litres de bière avant (il fait chaud dans les autocars de la police et de la gendarmerie), on gagne à tous les coups. Quant à arracher une main, c’est l’enfance de l’art : vous balancez une grenade dite de désencerclement dans un groupe de 10 personnes et vous faites bien du dégât. Un groupe d’experts de l’ONU a dénoncé l’usage « disproportionné ” du LBD, après plusieurs blessures graves du côté des manifestants. La commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, Dunga Mijatović, a demandé au gouvernement français de revoir « au plus vite » sa doctrine en matière d’utilisation des armes intermédiaires non létales (mais qui peuvent tuer). Les attaques se sont multipliées contre l’usage du lanceur de balles de défense (LBD-40) par les forces de l’ordre.

Cela n’a pas empêché le banquier, dans un raisonnement aussi captieux que violent – face à des vies brisées, un peu de retenue n’aurait pas été superflue – de justifier l’utilisation du LBD. Un peu de compassion également, d’autant qu’il s’exprime, enfin, des mois après les graves blessures rapportées par tous les médias. La logique du banquier sophiste est simple : en démocratie, le gouvernement doit préserver le Droit de manifestation. Or des manifestants veulent s’en prendre aux forces de l’ordre. Donc il faut donner à ces forces tous les moyens de sévir pour préserver la vie démocratique.

Après avoir écouté cette justification, Ruth Elkrief et Apolline de Malherbe n’ont pas hésité bien longtemps : elles ont repris des macarons de chez Trogneux.

bernard-gensane.over-blog.com


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois