Mort de Steve : le décalage très embarrassant entre les enquêtes de l’IGPN et de la PJ

samedi 14 septembre 2019
popularité : 5%

Par Louis Nadau

Le "Canard Enchaîné" révèle ce mercredi un décalage de 77 minutes entre le dernier bornage du téléphone de Steve Caniço mentionné par l’IGPN et celui relevé par la police judiciaire auprès de son opérateur. Une bonne heure qui peut tout changer dans l’enquête sur un éventuel lien entre sa mort et l’intervention policière du 21 juin à Nantes.


C’est un sacré coup de canif dans la communication du gouvernement, et une ombre jetée sur l’enquête administrative de l’IGPN, la police des polices. Dans son édition de ce mercredi 11 septembre, Le Canard Enchaîné révèle un décalage de 77 minutes entre le dernier bornage du téléphone de Steve Caniço le 21 juin mentionné dans le rapport de la police des polices et les investigations de la police judiciaire sur la mort du jeune homme de 24 ans, dont le corps a été retrouvé dans la Loire le 29 juillet après sa disparition à Nantes le soir de la Fête de la musique.

13 minutes

Dans ses conclusions, rendues publiques le 30 juillet par le Premier ministre, Edouard Philippe, l’IGPN affirme en effet, rappelle Le Canard, que "le téléphone de la personne disparue déclenchait un dernier relais téléphonique à 3h16 le 22 juin 2019". En s’y tenant, on comprend que le téléphone de Steve n’émettait plus après cette heure, soit faute de batterie, soit parce qu’il était tombé dans la Loire avec son propriétaire. Cette chronologie, sur laquelle s’est appuyé Matignon pour affirmer qu’il n’avait pas été établi "de lien entre l’intervention et la disparition", mettrait hors de cause la police puisque celle-ci n’est intervenue qu’une heure plus tard, à partir de 4h20.

3h16, dernier SMS de Steve

Pourquoi cette divergence d’une enquête à l’autre ? En fait, l’horaire mentionné dans le rapport de l’IGPN, révèlent nos confrères, n’est pas celui auquel le téléphone de Steve a cessé d’émettre mais celui auquel le jeune homme a envoyé son dernier SMS. "Je suis trop fatigué (…). On peut se retrouver ou quoi ?", demandait alors le jeune homme à son ami Ludovic. Selon son témoignage, ce dernier avait quitté son ami allongé au bord du quai quelques minutes plus tôt. La police judiciaire s’est quant à elle renseignée directement auprès de l’opérateur téléphonique pour connaître l’heure du dernier signal envoyé par le téléphone de Steve à la borne la plus proche.

Toujours selon Le Canard, c’est la découverte de ces 77 minutes d’écart entre la version présentée par l’IGPN et les faits établis par l’enquête judiciaire qui a conduit les deux magistrats nantais initialement chargés du dossier à se dessaisir au profit de leurs collègues rennais, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte contre X le 30 juillet par le parquet de Nantes pour homicide involontaire.

marianne.net


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Corrida pouah !

mercredi 14 janvier 2015