Après la gauche caviar, l’écologie homard

mardi 16 juillet 2019
popularité : 2%


Par Anne Roumanoff

Indignation aristocratique


– C’est une honte, ce lynchage numérique ! Les réseaux sociaux sont devenus un tribunal populaire qui juge arbitrairement, sans procès et sans avocat ! Ce Plenel est le Fouquier-Tinville des temps modernes, Arfi se prend pour Robespierre. Je ne me laisserai pas décapiter sans me défendre, je n’ai rien commis d’illégal !
– Quand même, ces dîners informels somptueux prétendument thématiques, les homards, les grands crus…
– Vous n’avez pas entendu ma confession chez Jean-Jacques Bourdin, le curé des politiques ? "Je suis allergique aux crustacés, je n’y connais rien en grands crus, le champagne me donne mal à la tête, je n’aime pas le caviar." Le président de l’Assemblée nationale ne peut quand même pas accueillir ses hôtes avec des carottes râpées en barquette, du jambon sous vide, des coquillettes tièdes et du vin en cubitainer ! Je n’y peux rien si à l’hôtel de Lassay, il y a un cuisinier à demeure, une cave avec des crus prestigieux, des fleurs fraîches tous les jours. Les ors des palais de la République sont imbibés des fastes de la tradition monarchique. L’excellence gastronomique, la porcelaine de Sèvres, tout cela participe au prestige de la France, certains font mine de le découvrir.
– Et le montant des travaux au ministère de l’Écologie ? Un dressing à 17.000 euros…
– 16.996 euros ! Soyez précis ! Mon épouse a montré notre logement de fonction à une amie journaliste, elle a pu constater que nous avions des meubles Ikea. J’ai beaucoup d’ennemis, vous savez : les écolos que j’ai quittés un peu vite, La République en Marche que j’ai rejoint un peu tard, mon ex-directrice de cabinet qui m’en veut parce que je l’ai virée au téléphone à cause de son HLM "pied-à-terre pour les week-ends"…
– Et l’écologie dans tout ça ?
– Les quoi ?
– L’écologie…
– Ah oui… Je suis très concerné par l’écologie, vous savez. Je dîne régulièrement avec des lobbyistes. J’oblige ma femme à trier les déchets et j’éteins toujours l’électricité quand je quitte une pièce.
– Je crains, Monsieur le ministre, que votre image ne soit un peu biodégradée.
– Ne vous inquiétez pas pour moi, je trouverai à me recycler. Je suis comme une éolienne, je vais là où le vent me mène.

Interrogations républicaines

– Monsieur le Président, vous vous souvenez de la "République exemplaire" que vous nous aviez promise ? Vous êtes sûr de vouloir garder Rugy ?
– Je lui ai promis que je ne le lâcherais pas.
– Regardez ce que ça a donné avec Benalla.
– Admettons que je m’en sépare, je prends qui comme ministre de l’Écologie ?
– Ségolène, depuis le temps qu’elle en rêve.
– Ah mais si ça se trouve, c’est elle qui a orchestré tout ça. Après tout, Plenel est un proche de Hollande. Non, si je remplace Rugy, je nomme Jadot, comme ça je décapite l’écologie politique.
– Jadot n’acceptera jamais d’être ministre.
– Tiens, pour calmer les esprits, on pourrait préparer une petite loi pour réglementer les frais de réception et juguler le montant des travaux de rénovation dans les ministères.
– Vous vous rendez compte, Monsieur le Président, qu’en Suède, une ministre a démissionné pour un Toblerone acheté sur des fonds publics ?
– Oui eh bien, la France n’est pas la Suède. Moralisation, oui, scandinavisation, non.

lejdd.fr


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le loup est irréfutable

jeudi 31 décembre 2015