Ne trahissons pas l’histoire

lundi 10 juin 2019
par  Patrick Mignard
popularité : 2%

Par Patrick Mignard

Il y a quelque chose à la fois de scandaleux et dérisoire dans la polémique, heureusement marginale, qui se développe à propos des célébrations du 75ème anniversaire du débarquement anglo-américain en Normandie.

Scandaleux quant à cette « comptabilité » des morts,... et le parallèle effectué entre les pertes des différents alliés. Dérisoire pour ce qui est de l’argumentation qui porte plus sur des intérêts partisans que sur une réelle analyse des faits. Ceci s’explique par le fait qu’une commémoration, comme d’ailleurs un enterrement, est d’abord une mise en scène, faite pour les vivants, dans l’intérêt des vivants, du/des pouvoir/s en place... et que les morts n’en ont rien à faire. Cela dit, il est nécessaire de rétablir un certain nombre de faits car, l’Histoire est une matière respectable qui, au delà des hommages, en soi, sans grand intérêt, nous permet de comprendre ce qui s’est passé et d’en tirer – à faire ce peu – des leçons pour l’avenir. Dans ce 2ème Conflit Mondial, il est incontestable que l’Armée Rouge a joué un rôle considérable et déterminant dans la victoire sur le nazisme. Il est aussi incontestable que le prix de la victoire payé par l’URSS est infiniment supérieur aux dommages causés aux autres nations.

Que la Russie (ex URSS) n’ai pas été invitée aux commémorations peut apparaître comme symboliquement scandaleux... mais ce qui s’est joué là n’a rien à voir avec la situation de 1944. Ce sont les rapports actuels (2019), mesquins et sordides, entre ceux qui étaient les alliés de l’époque qui ont déterminé ce choix. La vérité historique ne saurait être altérée par des décisions prises par des individus qui décident plus en fonction de leurs intérêts personnels et nationaux/nationalistes, qu’au nom de la vérité historique. Pour ce qui est de l’énormité des sacrifices consentis par l’URSS il est nécessaire de rétablir un certain nombre de vérités historiques oubliées ou, par certains, volontairement ignorées :

- Le conflit s’est déroulé directement sur le territoire de l’URSS, contrairement à l’Angleterre, au Canada et aux USA.
- Le pacte germano-soviétique de 1939 a permis à l’Allemagne nazie, non seulement de réarmer tranquillement, mais aussi, pendant deux ans, au travers des échanges commerciaux de se procurer des millions de tonnes de pétrole, métaux, céréales... sans parler des accords de coopération militaire permettant à des soldats nazis d’aller s’entraîner sur le territoire soviétique.
- La politique criminelle de Staline concernant l’Armé Rouge a, dans les années 30, décimé le corps des officiers et généraux, faisant de cette armée – au moment du conflit - un grand corps sans commandement.
- La paranoïa du même Staline lui a fait volontairement ignorer les avertissements des Britanniques (il croyait à une manipulation) sur l’imminence d’une agression nazie contre l’URSS.

Que le 22 juin 1941, l’Armée Rouge soit désemparée face à l’agression d’Hitler, n’a rien de très étonnant, d’autant plus que Staline, maître absolu, met plus d’une semaine pour réagir. C’est le corps des officiers et généraux, rescapés des purges staliniennes, dont Joukov, qui va reprendre l’initiative et sauver in extremis la situation... On fera même appel à des officiers alors prisonniers au goulag. Le courage et la détermination du soldat soviétique et du partisan joueront évidemment un rôle déterminant. Tout cela pour dire, sans les minimiser, que les pertes colossales en êtres humains, sans parler du matériel, sont des raisons qu’il est bon de rappeler,... et ce d’autant plus que celles et ceux qui, en France en particulier, se font les chantres de l’Armée Rouge, n’en parlent jamais... et pour cause, ces faits ont été cachés, par eux en particulier, pendant des décennies. Pour compléter le tableau, précisons que Joukov très/trop populaire aux yeux de son maître, et qui a été l’artisan de la victoire, sera mis au placard (en 1946 en Crimée) par Staline qui a voulu se donner le « beau rôle » dans cette guerre.

Enfin, pour être complet, il ne faut pas passer sous silence l’immense effort US dans le Pacifique... guerre qui se menait en même temps en Europe. Il ne s’agit donc pas ici d’attribuer des médailles et des félicitations, mais de relater les faits bruts tels qu’ils sont. Ceux-ci montrent que l’Histoire de cette époque est complexe et ne saurait se réduire à des prises de positions purement idéologiques, d’un côté comme de l’autre.

Patrick MIGNARD
Juin 2019


Commentaires

Logo de jepelia
Ne trahissons pas l’histoire
lundi 10 juin 2019 à 13h35 - par  jepelia

Souvenons nous aussi que le 5 septembre 1944, soit 87 jours après Oradour, débutait le bombardement allié de la ville normande du Havre qui fit plus de 2000 morts civils. Merci qui ?

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

HLM, des locataires blindés

jeudi 2 décembre 2010

Plus de 50.000 familles parmi les plus riches de France bénéficient d’un logement HLM.

Fin 2007, quelque 53 000 familles parmi les plus fortunées de France étaient logées en HLM, selon des chiffres de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale, révélés par La Tribune. (Mais ne vous précipitez pas sur le lien : l’article est payant bien sûr ! Ces gens-là ont investi le net seulement pour faire de l’argent) 37 000 familles logent en Ile-de-France, dont 18 000 à Paris, et 15 000 en province. Elles gagnent 11 200 euros par mois avec un enfant ou 13 500 euros par mois avec deux enfants.

bakchich.info