L’Eurovision organisée par un pays d’Asie, c’est le tout-anglais

jeudi 23 mai 2019
popularité : 2%

Par Bernard Gensane

Français, né en France, Bilal Hassani, représentant la télévision de service public français, a proposé une chanson bilingue franco-anglaise. Sa 14ème place, dont je ne sais pas ce qu’elle vaut dans les faits car les mystères des votes sont insondables, a souligné le déshonneur d’avoir en partie renoncé à l’abandon de la langue française et d’avoir cédé aux sirènes culturelles et commerciales de l’anglicisation alors que la langue française a été la première langue officielle du concours.

Ajoutons que pendant que Bilal Hassani chantait, des mots et des phrases anglaises apparaissaient en projection sur la scène. La soumission du chanteur fut donc à la fois orale et écrite. Pendant ce temps, le représentant de l’Italie, qui a chanté dans la langue de Dante, s’est classé deuxième. Bravo à lui ! On a par ailleurs remarqué que la représentante du jury français Julia Molkhou – qui sait, quand il le faut, faire preuve de courage comme lorsqu’en 2017 elle avait été renvoyée de LCI après avoir publié des messages anti FN sur son compte Twitter lors de l’élection présidentielle – s’est exprimé partiellement en anglais lors de son annonce des résultats. Pendant ce temps, les représentants de Saint-Marin et de la Belgique faisaient leurs annonces en français.

Aujourd’hui, l’anglais “pèse” 80 % du concours. Il n’en a pas toujours été ainsi. Lors de la première édition en 1956 personne ne chanta en anglais, aucun pays anglophone n’ayant participé. L’année suivante, la galloise Patricia Bredin interpréta “All” en anglais et se classa à la septième place. Il fallut attendre 1965 pour qu’un non-anglophone, le Suédois Ingvar Wixell, chante en anglais, au prix d’une vraie polémique. L’Union européenne de radio et télévision imposa aux pays de présenter une chanson écrite dans une de leurs langues officielles. Sous la pression des Suédois, cette règle fut abandonnée en 1973. Pour le grand profit du groupe ABBA et de son immense succès “Waterloo”.

Les organisateurs (asiatiques) israéliens ont donc joué la carte de l’anglais. Du tout-anglais. Sans aucune protestation de la télévision française. France Télévisions est l’un des plus gros contributeurs financiers du concours. L’argent des contribuables français a donc servi à la promotion de l’anglais.

bernard-gensane.over-blog.com


Commentaires

Logo de turlupin
L’Eurovision organisée par un pays d’Asie, c’est le tout-anglais
dimanche 26 mai 2019 à 13h53 - par  turlupin

« Sans aucune protestation de la télévision française. France Télévisions est l’un des plus gros contributeurs financiers du concours. L’argent des contribuables français a donc servi à la promotion de l’anglais. »
L’argent a, aussi et surtout, servi à se rendre complice d’une opération de blanchiment d’un État qui oppresse un peuple, le tue, l’emprisonne, l’affame, ... de par le lieu où se trouvait ce non-évènement.
Pourquoi ne prendre que le côté esthétique ?

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

HLM, des locataires blindés

jeudi 2 décembre 2010

Plus de 50.000 familles parmi les plus riches de France bénéficient d’un logement HLM.

Fin 2007, quelque 53 000 familles parmi les plus fortunées de France étaient logées en HLM, selon des chiffres de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale, révélés par La Tribune. (Mais ne vous précipitez pas sur le lien : l’article est payant bien sûr ! Ces gens-là ont investi le net seulement pour faire de l’argent) 37 000 familles logent en Ile-de-France, dont 18 000 à Paris, et 15 000 en province. Elles gagnent 11 200 euros par mois avec un enfant ou 13 500 euros par mois avec deux enfants.

bakchich.info