Barbarie préfectoralo-policière à la ZAD de Kolbsheim (Strasbourg)

samedi 15 septembre 2018
popularité : 1%

Par Le Partageux

Gaspard Glanz a filmé l’évacuation barbare de la Zad de Kolbsheim (Strasbourg). Gazage et matraquage sont les mamelles du flicage.

Madame Fontan est ma voisine. Elle parle un français impeccable, cette vieille dame. Mais elle garde une petite pointe d’accent allemand. Elle a quitté l’Allemagne, encore jeunette, après l’arrivée au pouvoir d’Hitler. Son père, juif et communiste, juge plus sûr de mettre une frontière entre sa famille et le pouvoir nazi. Toute la famille arrive en France. Quand la débâcle se profile en 1940, ce petit monde reprend ses valises pour Marseille et, de là, traverse la Méditerranée pour l’Algérie. Madame Fontan en revient, la guerre terminée, avec un nom français, un mari et un gosse dans ses bagages.

Il y a eu un maquis dans notre petite région. Sa cheville ouvrière était un appelé du contingent qui s’est évadé alors qu’il était dans un convoi de prisonniers en partance pour l’Allemagne. C’est l’un des premiers clandestins et l’un des premiers résistants et c’est notre voisin… Et voilà qu’à son sujet je parle des “Allemands”. Ce qui me vaut illico une mise au point très ferme. « Non, monsieur, ce n’étaient pas des “Allemands”, c’étaient des Boches ! Je n’ai pas fui les “Allemands” : je suis allemande ! j’ai fui les Boches. J’ai fui un régime politique qui a exterminé les Juifs comme il a réprimé très sévèrement tous ses opposants. Ce ne sont pas des “Allemands” qui ont traqué les maquisards, monsieur, ce sont des Boches ! Ce ne sont pas des “Allemands” qui ont occupé la France, monsieur, ce sont des Boches ! »

Eh bien j’ai songé à cette fort ancienne conversation avec madame Fontan en regardant la vidéo ci-dessous. Une armée d’occupation. Un armement lourd contre une population civile sans arme. L’absence de respect même pour une dame très âgée. La brutalité y compris contre des élus à cheveux blancs et une députée européenne. La brutalité et la violence contre de braves gens pacifiques. Une langue étrangère : la langue de bois. Les gazages. Les matraquages. Caméras, appareils-photo, fichage.

Dis, tu te souviens de la bienveillance dont nous causait le candidat cool ?

Dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, notre bien-aimé président-Seine de la pensée, veut raser des centaines ou des milliers d’hectares de bois et de terres agricoles. Notre bien-aimé président-Garonne de la finesse veut construire une autoroute pour contourner Strasbourg. Béton et goudron. Notre bien-aimé président-Loire du savoir va ainsi développer le trafic routier. Notre bien-aimé président-Rhône de l’intelligence va ainsi lutter contre le réchauffement de la planète. Pour Vinci les gras bénéfices.

Gaspard Glanz a filmé l’évacuation de la Zad de Kolbsheim (Strasbourg). Regarde bien et écoute bien Germaine (90 ans) qui marche en poussant son fauteuil roulant. Après avoir été gazée par les Boches. Non madame, ce ne sont pas des “policiers” qui gazent et matraquent les grands-mères, les zadistes et les maires en écharpe, ce sont des Boches !

yetiblog.org


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Corrida pouah !

mercredi 14 janvier 2015