Sanctions, répressions et tentations ne feront pas reculer les Palestiniens

mardi 31 juillet 2018
popularité : 1%

Par Kharroubi Habib

Lors de l’inauguration de l’ambassade américaine à El Qods, Jared Kushner, le gendre du président américain chargé par celui-ci de relancer le dialogue entre Israéliens et Palestiniens en établissant un plan de paix sur la base duquel les deux parties seront conviées à négocier un accord mettant fin à leur conflit, avait déclaré que « les États-Unis sont prêts à tout faire pour soutenir un accord de paix ».


L’on sait depuis ce que ce « tout » signifie pour les Palestiniens. Il leur vaut d’être soumis à d’ignobles pressions tant militaires que financières et économiques dont l’exercice simultané est destiné à briser leur résistance et à les faire revenir sur leur refus de tout plan de paix émanant des États-Unis que leur alignement inconditionnel sur Israël a disqualifiés en tant que médiateur impartial. L’Amérique et Israël ont en effet entrepris en parfaite collusion de saper le moral des Palestiniens, l’une en mettant fin à l’assistance financière qu’elle fournissait à l’Autorité palestinienne et à l’UNRWA, l’office onusien en charge de venir en aide aux refugiés palestiniens, l’autre en pourrissant la vie aux populations des territoires occupés et de la bande de Gaza. Dans le cas de cette dernière, l’État sioniste l’a non seulement isolée hermétiquement du reste du monde mais il l’a soumise également à un traitement militaire combinant une sanglante répression sur sa population qui a le courage de continuer à manifester pour son retour sur ses terres près de la ligne de démarcation entre Israël et son enclave et d’intenses bombardements sur la ville de Gaza.

L’opération américano-israélienne visant à casser la résistance des Palestiniens au plan de reddition et d’abandon que la Maison Blanche a préparé se déroule dans le silence ignoble des États arabes de la région. Non seulement ces États se taisent mais ont secrètement donné leur accord à ce plan et participent à la tentative de désarmer cette résistance. L’Egypte a affiché sa collusion avec l’axe Washington-Tel-Aviv en fermant à nouveau l’unique point de passage entre elle et la bande de Gaza par lequel les Gazaouis entretenaient un contact ténu avec l’extérieur. L’Arabie Saoudite et les Émirats ont entrepris quant à eux de tenter de mystifier les Palestiniens en leur faisant miroiter que leur acceptation du plan de paix américain générera pour eux une pluie de dollars qui fera du territoire qui leur sera octroyé « un paradis » à nul autre pareil. Les Palestiniens ne fléchiront ni devant le criminel traitement que leur infligent l’ennemi sioniste et son allié américain ni devant la tentation qui leur vient de leurs faux frères arabes.

Ils ont payé trop cher leur aspiration à avoir un vrai État national pour abdiquer à un plan qu’ils savent destiné à matérialiser leur confinement dans l’apartheid et les bantoustans qu’il va leur accorder en guise de territoires. Donald Trump s’est rendu compte qu’il a sous-estimé leur détermination ce qui est cause qu’après avoir promis de présenter son plan de paix au début de l’année 2018, il en recule désormais l’échéance à des jours chaque fois plus lointains.

Kharroubi Habib

legrandsoir.info


Commentaires