Pour le plaisir des mots : le sentier !

mercredi 11 juillet 2018
popularité : 18%

Par Rosemar

"Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.
"

On doit cette belle évocation des sentiers liés à une nature sauvage, à Arthur Rimbaud, dans un poème intitulé Sensation... On y perçoit une fusion harmonieuse de sensations, visuelle, tactile... Le sentier, petit chemin de traverse, nous attire et nous séduit : ce mot aux douces sonorités de sifflante "s", de dentale "t", de voyelle nasalisée "en", nous charme par sa simplicité familière.

Les sentiers me plaisent : ils traversent la campagne, sont bordés, parfois, de végétations épaisses, denses... sinueux, ils suivent les collines, ils évoquent la liberté, l’insouciance, un aspect sauvage. La voyelle nasalisée "en" qui virevolte et s’envole suggère cette impression d’abandon, de délivrance. Soudain, près d’un sentier, surgissent des oliviers, des pins, des chênes, des herbes sauvages, un bruit de sources lointaines, des escarpements rocheux, des surprises renouvelées....

Le sentier évoque des images de nature, herbes et arbustes sauvages, halliers, buissons, senteurs de terre et de fleurs, thym, romarin... Le sentier nous enivre de parfums de liberté... Issu du latin "semita", le mot suggère une évasion : le préfixe "se-" signifie "à part, à l’écart", et le deuxième élément vient du verbe "meo", "aller". Le sentier "va" son chemin, il s’écarte des routes habituelles, toutes tracées, il invite à l’aventure et à la découverte.

Le sentier, c’est le mouvement, la vie, c’est le désir de découvrir, de se glisser dans les bois, les forêts, les collines, de s’en imprégner. Le sentier nous permet de nous aventurer à l’écart du monde, de suivre d’autres chemins, d’autres voies. Le sentier serpente dans les collines de Provence, il nous offre des paysages, des découvertes, des fleurs sauvages, des pierres, des rocailles aux formes étonnantes, des ciels lumineux... Le sentier nous fait voir des horizons nouveaux de liberté, il nous abreuve de senteurs, de vents, de brises légères, il nous fait oublier toutes les rudesses du monde...

Un simple mot, et nous voilà devant des paysages éblouissants, une nature triomphante, des envols d’oiseaux, des trilles, des cailloux qui bruissent et roulent sous nos pas, des couleurs de verts, de bruns, d’ocres, des sensations diverses et pleines de séductions : le bruit du vent, les parfums de la terre, les formes variées de la végétation... Un simple mot et nous voilà transportés loin des villes, dans des lieux et des espaces où règne un autre monde, celui de la vraie vie qui nous fait oublier les machines, les artifices qui nous entourent ! Le sentier nous donne des envies de fuir le monde ordinaire, frelaté et banal qui nous environne.

Redécouvrons ces bonheurs simples, ces sensations chères à Rimbaud : le bonheur de voir, de percevoir vraiment toute l’harmonie de la nature. Le bonheur de goûter, d’observer, de s’attarder sur l’essentiel, le bonheur de la marche qui permet cette attention sur le monde...

Le poème de Rimbaud

rosemar.over-blog.com


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois