Des carabistouilles en pagaille

mardi 17 avril 2018
popularité : 1%


Par Anne Roumanoff

Emmanuel à l’école primaire

– Monsieur le Président, on a sécurisé tous les accès à la commune. On a sélectionné les plus jolis dessins d’enfants pour mettre en arrière-plan et des petites chaises avec un contour bleu. C’est tout à fait charmant. Ça va vous donner un côté France rurale éternelle des villages et des clochers. Ah, j’oubliais, Jean-Pierre Pernaut m’a demandé s’il avait votre autorisation pour vous poser une question un peu virulente sur les retraités.
– Pernaut, virulent, allons donc…
– Oui, il souhaite vous rapporter des propos de retraités qui lui ont dit "On n’en peut plus, pourquoi il s’en est pris aux retraités avec la CSG ?"
– Qu’il pose la question ! Les retraités, je tiens à m’adresser à eux personnellement. Déjà je vais les remercier, d’une voix douce, les yeux dans les yeux. Surtout, rappelez bien au réalisateur de faire un gros plan sur mon regard bleu pénétrant quand je leur dirai "merci". Il faut aussi que je pense à articuler pour qu’ils me comprennent bien, dans les maisons de retraite.
– Et pour la SNCF, vous allez dire quoi, monsieur le Président ?
– Que j’irai jusqu’au bout. Et je leur rappellerai que mon grand-père était cheminot. Je pense que ça, ça va toucher les Français au cœur. Ils n’ont pas de train pour partir en vacances de Pâques, mais savoir que je suis déterminé, ça va les aider quand ils vont passer six heures en voiture dans les embouteillages au lieu de deux dans un TGV.

Jupiter s’en va-t-en guerre

– Monsieur le Président, est-ce que c’est bien raisonnable d’aller bombarder la Syrie quand on n’est même pas capable d’évacuer les zadistes à Notre-Dame-des-Landes ?
– D’abord, ça n’est pas une intervention militaire, c’est une action humanitaire. C’est un bombardement pour préserver la paix.
– Sur 27 pays de l’Union européenne, on est les seuls à être intervenus. Les Allemands se sont abstenus, il n’y a pas de mandat de l’ONU. Il y en a qui font remarquer que ça ne servait à rien de broyer la main de Trump pour être à sa botte.
– Je ne suis pas à la botte de Trump puisque j’ai prévenu Poutine de l’imminence d’une attaque.
– Je ne comprends plus rien.
– Alors taisez-vous !

Le match de boxe de Manu

– Monsieur le Président, avec Bourdin et Plenel, vous n’avez pas choisi les intervieweurs les plus pacifiques !
– Je n’ai pas peur du combat ! J’ai du répondant, vous savez ! Je sais esquiver les coups comme personne, j’ai un bon coup droit et une gauche assez efficace. Plus ils seront agressifs, plus je paraîtrai calme, serein et déterminé. Chez Pernaut, j’ai joué le gendre idéal façon médecin de famille qui vous annonce d’une voix doucereuse que vous avez une maladie incurable. Là, je vais montrer que j’en ai dans le pantalon !
– Vous vous êtes entraîné ?
– Comme un fou. Deux jours que je potasse mes fiches ! J’ai sorti les gants de boxe. Ça va cogner ! Au tapis Bourdin ! Bing ! KO Plenel ! Bang ! Boum !
– Vous croyez vraiment que ces deux interviews de styles radicalement différents vont séduire les Français ?
– Séduire, non, étourdir, oui. Je ne suis peut-être pas un grand président, mais je suis un excellent communicant.

lejdd.fr


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le loup est irréfutable

jeudi 31 décembre 2015