Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017

vendredi 12 janvier 2018
popularité : 1%

Par Ivan du Roy & Ludo Simbille

Selon le décompte que nous réalisons chaque année, 18 personnes ont été tuées par balles par des policiers ou gendarmes en France en 2017, et une personne est décédée des suites d’un tir de flashball, à Auxerre, le 6 janvier 2017. Spécificité de l’année 2017 : la moitié des personnes abattues l’ont été par des policiers en dehors de leur service. Le 10 septembre, un policier a assassiné avec son arme sa femme et deux de ses enfants de 3 et 5 ans en gare de Noyon (Oise), avant de se suicider. Le 18 novembre, un autre agent abat trois personnes à Sarcelles (Val d’Oise), dont deux qui tentaient de s’interposer alors qu’il frappait sa compagne, et blesse plusieurs membres de sa belle-famille avant de mettre fin à ses jours. Ces deux affaires meurtrières interrogent alors que le gouvernement a élargi la possibilité de porter une arme à feu aux vigiles de sociétés privées.

18 morts par arme à feu, 15 autres suite à une intervention, 1 par flashball


Dans le cas des neuf autres personnes abattues lors de mission traditionnelle de maintien de l’ordre, cinq n’étaient pas armées, trois étaient armées d’une arme blanche (couteaux), [1] une avait ouvert le feu sur un policier – le 26 septembre, lors de l’expulsion d’un logement à Draguignan (Var). En plus de ces 18 personnes tuées par balles ou par flashball, 16 personnes sont mortes des suites d’une intervention policière en 2017. Trois sont décédées pendant leur garde à vue suite à un malaise : un motard arrêté pour excès de vitesse meurt dans sa cellule du commissariat d’Arpajon (Essonne) le 3 juillet ; un jeune homme de 16 ans issu de la communauté des « gens du voyage » décède pendant sa détention dans une gendarmerie en Charente le 13 octobre ; un Espagnol d’origine sénégalaise de 24 ans meurt des suites d’une asphyxie après avoir été interpellé à Paris le 22 novembre. Parmi ces 16 personnes tuées lors d’une intervention, cinq se sont tuées en fuyant la police, deux alors qu’elles tentaient d’échapper en voiture à des patrouilles à Toulouse, deux autres à Lille poursuivies par une équipe de la brigade anti-criminalité, une par noyade en se jetant dans la Seine après avoir été menottée. Enfin, un quinquagénaire est renversé par une voiture de patrouille alors qu’il circule à scooter, à Créteil (Val-de-Marne) le 14 juin.

Le Brésil bat tous les records

Au Royaume-Uni, où la population est similaire à la France (67 millions d’habitants), six personnes ont été abattues par la police britannique, selon les comptes de l’organisation indépendante Inquest. [2] En Allemagne (80 millions d’habitants), 13 personnes ont été tuées par balle par la police, selon le quotidien Tageszeitung. Aux États-Unis, ce sont 987 personnes qui ont été abattues, dont les trois quarts étaient armées, selon le Washington Post, relayé par un article du Monde. Proportionnellement à la population, le nombre de morts par balle aux États-Unis serait équivalent à plus de 200 personnes abattues en France chaque année.

C’est le Brésil qui bat tous les records avec 3 320 personnes tuées lors d’une intervention policière (en 2015), selon l’Atlas de la violence édité par le Forum brésilien de la sécurité publique. Soit, rapporté à la population française, l’équivalent de 1 106 personnes tuées par la police en une année !

(Photo : CC MatHelium)

bastamag.net


[1Selon la version des policiers, parfois contestée par des témoins ou la famille

[2Au Royaume-Uni, le nombre de décès liés à une intervention policière est de 47, toute cause confondue (accident routier, malaise en détention, mort provoquée par un taser...), selon Inquest


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Corrida pouah !

mercredi 14 janvier 2015