C’est la fête à la cochenille

jeudi 7 décembre 2017
popularité : 21%

Voilà une cochenille asiatique qui passe sa vie à baver sur les arbres. Si la femelle du Kerria lacca, qui s’épanouit dans les forêts tropicales, recouvre de ses sécrétions tout ce qu’elle touche, c’est d’abord pour protéger son nid. En séchant, la salive de cette fausse chenille donne une croûte visqueuse qui fait le bonheur de l’industrie agroalimentaire.

Récoltée sur le tronc des arbres, la précieuse bave est concassée puis purifiée par extraction à chaud à l’aide d’un solvant. La masse pâteuse ainsi obtenue est ensuite mélangée avec de l’alcool éthylique, méthylique, butylique, amylique, de l’ammoniaque, de la soude caustique, de la potasse, du borax, des carbonates alcalins… - n’en jetez plus ! – pour en faire une chouette gomme d’enrobage, de couleur orangée ou blond doré. On en retrouve un peu partout, jusque sur les bûches de Noël ! Une joyeuseté qui, sur les étiquettes, est pudiquement signalée « shellac » ou « E904 ».

C’est l’une des cachotteries pointée par Foodwatch. L’ONG, poil à gratter de l’agroalimentaire, a eu la bonne idée de sortir un catalogue « spécial arnaques de fêtes », où elle décortique 20 produits qui, du foie gras au saumon en passant par la bisque de homard, composent habituellement le menu des deux réveillons. Une hotte dans laquelle figure donc une bûche de chez Picard café-noisette… enrobée de shellac. La pâtisserie industrielle raffole de la salive de Kerria lacca, tout comme les confiseurs pour le glaçage des macarons, des chocolats et d’une kyrielle de bonbons chocolatés comme les célèbres Smarties.

Grâce à la bave de cochenille, les fruits et les légumes exotiques brillent comme des sous neufs sur les étals de nos supermarchés. Avant d’embarquer sur les porte-conteneurs, avocats, ananas, papayes ou mangues sont souvent enduits de shellac. Un film protecteur moins cher que la cire d’abeille. En dehors de notre assiette, le E904 sert pêle-mêle, à enrober les médicaments, à traiter le bois, à fabriquer les vernis à ongles et les laques à cheveux.

On comprend maintenant pourquoi les soirs de réveillon, après avoir englouti la bûche ou pioché dans les boîtes de chocolats, l’envie nous prend parfois de faire la danse de la (co)chenille…

Le Canard Enchaîné N° 5067 du 6 décembre 2017


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois