Macron m’a bercé, je n’ai pas tout écouté

Il a dit le plus important pendant que je dormais sur mon canapé
vendredi 20 octobre 2017
popularité : 1%

Par Maxime Vivas

Ce dimanche à 20 heures, je me suis affalé sur mon canapé devant la télé pour écouter le président de la République. Mais, c’était long, il faisait des réponses logorrhéiques, l’homme politique n’a pas réussi à percer derrière le technocrate, son cœur était enfoui au plus profond de sa calculette et le ronron de son verbiage de bonimenteur a agi sur moi comme un puissant sédatif. Résultat : j’ai dormi, par moments.

J’ai dormi. Est-il vrai qu’il a dit : « Ces feignasses de sans-dents vont pas me faire ch… longtemps parce que j’ai dit bordel ! » ?
J’ai dormi pendant que Macron annonçait, paraît-il, l’augmentation du SMIC, du point d’indice des fonctionnaires.
J’ai dormi pendant que Macron déplorait que les jupes offertes à Bri-Bri par LVMH soient trop courtes !
J’ai dormi pendant que les journalistes harcelaient et interrompaient Macron comme s’il était Mélenchon.
Je dormais quand Macron a dit que les riches qui fuient à l’étranger avec l’argent gagné ici devront en répondre. Une loi est en préparation.
Je dormais quand Macron a cessé de réciter les éléments de langage du MEDEF.
Je dormais quand Macron s’est exclamé : « Qu’est-ce que je raconte, moi ! Je me crois encore banquier chez Rothschild ! ».
Je dormais quand Macron a annoncé le vote d’une loi obligeant les propriétaires à baisser de 5 euros le prix des loyers.
Je dormais quand Macron a dit qu’il avait été pauvre (jadis) et qu’il se rappelle encore avoir vu un jour un billet de 5 euros.
J’ai dormi et des amis veulent me faire croire que Macron a défendu le Droit des peuples (même arabes) à disposer d’eux-mêmes.
Je dormais quand Macron a remplacé sa blouse d’épicier par l’uniforme du général De Gaulle pour nous parler de la France.
Je dormais à la fin de l’émission quand Pujadas a dit : « En 30 secondes, Monsieur le Président, le régime du Qatar est-il une dictature ? Le prince héritier d’Arabie saoudite est-il un dictateur ? ».

J’étais réveillé quand Macron a dit que la baisse de l’APL c’est tout de suite, la suppression de la taxe d’habitation demain ou après demain et la baisse du chômage dans 2 ans.
J’étais réveillé quand Macron a dit que les anti-macronistes sont des jaloux.
J’étais réveillé quand Macron a dit à la fois que les pauvres doivent faire des sacrifices et gagneront plus avec les réformes. S’enrichir en s’appauvrissant ! Il faudra que sa Bri-bri d’amour apprenne à son ancien élève ce qu’est un oxymore et qu’elle lui fasse enfin lire une pièce de Corneille intitulée «  Le Menteur ».

Maxime Vivas

legrandsoir.info


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le loup est irréfutable

jeudi 31 décembre 2015