Le pays de l’EPR accueille Neymar

jeudi 10 août 2017
popularité : 1%

Par Riss

Neymar est arrivé ! Neymar est là ! Neymar est en France ! Qui est Neymar ? Les amateurs de foot ne comprennent même pas qu’on puisse poser cette question. Les profanes osent à peine ouvrir la bouche de peur de se faire insulter sur les réseaux sociaux. Qu’a-t-on le droit de dire sur l’arrivée de ce footballeur au PSG ?

Premier sujet de discussion : l’argent. « Non, mais vous vous rendez compte, tout cet argent ? » 222 millions pour un transfert, c’est vrai que ce n’est pas rien. D’où vient cet argent ? C’est celui du club qui a fait venir Neymar. Qui a donné cet argent à ce club ? Tous les supporters prêts à payer 140 euros pour un maillot arborant le nom de leur joueur préféré. Où est le problème ? Si les drogués ont les moyens de de se ruiner pour se payer leur dose, qu’ils le fassent !

On entend des voix indignées : après les transferts de Paul Pogba (120 millions d’euros) et de Zlatan Ibrahimovic (20 millions d’euros), comment peut-on débourser 222 millions d’euros uniquement pour taper dans une balle ? La question n’est pas de savoir comment. La réponse est que le PSG le peut. La réponse est que le sport – et le foot en particulier - fait entrer les supporters dans un monde parallèle, où l’argent n’a plus la même valeur, où les hommes n’ont plus la même dimension. Le commun des mortels a besoin de surhommes, car il faut tenir toute une vie en se disant qu’elle n’est pas vaine, qu’elle n’est pas banale, qu’elle n’est pas nulle. Pour supporter son existence, l’homme a inventé Dieu, Jupiter, Râ et maintenant Neymar.

Neymar est-il un bon joueur ? Franchement, on s’en fout. 222 millions, ça fait rêver, ça fait parler, ça donne l’impression qu’on vit une époque complètement dingue, jamais encore vécue. Quand le peuple se sera habitué à 222 millions d’euros, il réclamera un autre rail de coke. Vite, un autre Neymar à sniffer, et si possible encore plus cher. 250 millions d’euros ? 460 millions d’euros ? Ne riez pas. C’est uniquement grâce à une disposition fiscale espagnole récente que le montant du transfert n’a été que de 222 millions d’euros. Sinon le PSG aurait dû payer 444 millions d’euros.

Deuxième sujet de discussion : « Non mais, quand même, tu ne peux pas dire que c’est juste un mec qui tape dans une baballe : tu verrais sa technique. » Ses supporters parlent de Neymar comme d’un magicien. Sa magie ne consiste pas à faire sortir un lapin blanc de son chapeau, mais à le faire entrer au fond des buts. Pourtant, Neymar a beau être un super joueur, super virtuose, super tout ce que vous voulez, Neymar ne marquera pas 222 millions de buts. Neymar n’a que deux jambes, deux couilles et une bite, et même s’il ne doit pas avoir honte de ce bilan modeste, il ne changera pas le plomb en or et ne marchera pas sur les eaux.

Que sont devenus les génies du football d’hier ? Les plus malins ont fait fortune, les autres ont fini drogués, alcooliques, SDF, RMIstes. Les joueurs de foot s’usent aussi vite que les actrices pornos. Rien n’est plus déprimant que de feuilleter la presse sportive d’autrefois. On y voit des bouilles de footballeurs, de sprinteurs, de nageurs, souriants, au firmament de leur gloire éphémère. Comme des insectes qui se croient immortels, ils finiront écrasés sur le pare-brise d’une bagnole ou dans la collection d’un entomologiste. Les footballeurs et les sportifs sont des microbes auxquels on fait croire qu’ils sont des géants. 222 millions d’euros ? C’est pas assez ! Neymar vaut beaucoup plus. On veut des joueurs à 500 millions d’euros. On veut des joueurs à 1 milliard d’euros. On veut des joueurs qui coûtent le prix d’un porte-avions ou d’une centrale nucléaire.

On claque des millions pour des TGV qui ne partent pas à l’heure, 22 milliards pour des EPR qui ne fonctionnent pas, 30 milliards pour des avions militaires comme l’A400M qui ne se vendent pas, 300 millions de dollars pour des tableaux qui moisiront dans des collections particulières. [1] Neymar, finalement, ne vaut pas si cher que ça. Il faut déjà penser à l’après-Neymar. Quand le public sera lassé de lui et qu’il faudra le revendre pour s’en acheter un autre, encore plus cher.

Charlie Hebdo N° 1307 du 9 août 2017


[1Quand te maries-tu ? de Paul Gauguin, dont illustration ci-dessus


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le loup est irréfutable

jeudi 31 décembre 2015