A défaut d’un toit,une toile de tente !

Reçu de Cardabelle
mercredi 20 décembre 2006
popularité : 1%

Si des mesures ont été prises au cours des dernières années pour ouvrir plus de places dans les centres d’hébergement, et notamment en période hivernale, nous ne pouvons pas accepter que des personnes continuent malgré tout à rester dormir sur les trottoirs parisiens, au risque de leur vie.

Pour les 16 missions de Médecins du Monde qui travaillent au quotidien depuis plusieurs années auprès des personnes Sans Domicile Fixe, le constat est alarmant.

www.medecinsdumonde.org

- Tous les jours, des personnes sont refusées par manque de places. Lorsqu’elles en trouvent une, le répit est éphémère puisqu’elle ne dure bien souvent que quelques jours. Si la personne souhaite réintégrer une place d’hébergement, elle est alors contrainte à recommencer ses recherches. Devant cette perpétuelle quête, beaucoup finissent par renoncer.

- Le 27 novembre, le Premier Ministre a demandé que les personnes sans domicile fixe salariées bénéficient d’un hébergement consécutif de 30 jours. Médecins du Monde ne peut se satisfaire de cette mesure qui introduit une discrimination entre les personnes. Yaurait-il un bon profil pour avoir accès à un hébergement sur une plus longue durée ? Tous les hommes dans la rue ne sont ils pas égaux face au froid, à la pluie, au manque de sommeil, à l’exclusion ? faut il « mériter » un toit ?

- Chaque année apporte son lot de décès de personnes à la rue, vite oubliées. Ces dernières semaines encore, le froid serait la cause des 10 décès constatés depuis le début de la vague de froid. A moins d’accepter que vivre dans une voiture, dans un cabanon, dans la rue justifie l’échec de notre société, incapable de protéger les siens et de permettre l’accès de tous à un hébergement. Nous rappelons que l’on compte autant de décès de personnes sans abri en été qu’en hiver.

Depuis 1993, les bénévoles de Médecins du Monde travaillent auprès des SDF pour permettre un accès aux soins, une ouverture de droit à une couverture maladie mais aussi pour faire reconnaître le droit de toute personne à avoir un toit. IL N’Y A PAS DE SANTE SANS TOIT.

La mission SDF de Médecins du Monde à Paris est née durant l’hiver 1993 pour faire face à une vague de froid. De nombreuses personnes sans domicile s’étaient regroupées à la station St-Martin, cherchant un refuge pour la nuit. Très vite saturée, la station a fermé ses grilles. Médecins du Monde a installé dès le lendemain, une grande tente ouverte toute la nuit où se relayaient de nombreux bénévoles (médicaux ou non) pour accueillir, informer, apporter des premiers soins et accompagner ces sans abris vers des foyers d’urgence.

A l’époque, nous pensions que cette mission durerait quelques semaines au plus, qu’il s’agissait de répondre à l’urgence, comme Médecins du Monde le fait dans ses missions internationales.

Douze ans après, il est impossible de continuer à parler d’urgence face à une situation qui se répète chaque hiver. Médecins du Monde prend aujourd’hui la parole pour dire « stop » aux solutions éphémères et inadaptées qui ne correspondent pas aux besoins des personnes sans domicile fixe. NOUS DEMANDONS QU’IL SOIT DESORMAIS INTERDIT DE REMETTRE A LA RUE TOUTE PERSONNE A QUI UNE PLACE D’HEBERGEMENT A ETE PROPOSEE. NOUS DEMANDONS A L’ETAT DE PROPOSER DES HEBERGEMENTS DURABLES ET ADAPTES A TOUTES LES PERSONNES QUI LE SOUHAITENT.

EN SAVOIR PLUS


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Mars

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

NDDL : NON quand même !

mercredi 22 juin 2016
[

Je pense donc je gêne !

samedi 16 avril 2016

Éthique & animaux

jeudi 14 avril 2016

NON aux grands projets inutiles

dimanche 5 juillet 2015

CETA TAFTA : NON

lundi 2 juin 2014