Coopérez, l’histoire vous regarde !

lundi 30 janvier 2017
popularité : 1%

Par Pascal Greboval

Chers Benoît, Jean-Luc, Yannick,
Et si vous changiez tout de suite de paradigme, avant même le premier tour ? Et si vous cultiviez vos points de convergence, et cherchiez un consensus sur vos points de divergence ? Et si vous favorisiez la coopération en endiguant la compétition ? Bref, et si vous collaboriez dès maintenant ? À vous lire, vous écouter, la transition écologique et énergétique vers une société plus durable et plus humaine sont les piliers de vos programmes. Imaginer une VIème République est aussi au cœur de vos projets. Ne cherchez pas les points de désaccord, il y en aura toujours ! Mais, lorsque vous déclarez unanimement que l’enjeu écologique est plus important que le reste, j’ai la faiblesse de penser que vous êtes sincères.

Si tel est le cas, vous êtes les seuls, rassemblés, à pouvoir infléchir le cours de notre destin, l’avenir de l’humanité. Préférez-vous privilégier vos carrières, vos ego ou servir la planète ? Prenez le temps d’y réfléchir devant les photos de vos enfants… Utopie, doux rêve ? N’est-ce pas votre discours aussi : changer la société ! Alors incarnez ce changement dès maintenant. Montrez qu’on peut faire de la politique autrement, que l’enjeu de l’époque est plus important que le « je » ! On le sait aujourd’hui : on réfléchit mieux à plusieurs que seul. La monarchie qui s’est installée doit laisser place au collectif. L’heure de la convergence des consciences a sonné et vous avez l’occasion de l’incarner. Le temps est venu de conjuguer transformation sociale et transformation personnelle, comme le martèle Patrick Viveret. Ce serait aussi l’occasion de réconcilier les Français avec les politiques.

Deux exemples peuvent vous inspirer. La ville de Saillans (dans la Drôme), où un collectif citoyen a pris le pouvoir en partageant une vision commune. Et l’Europe. Car c’est bien collectivement, malgré des points de divergence, que l’Europe a pris corps ! Relisez Maurice Faure, ancien ministre d’État, signataire du traité de Rome, évoquant la signature de ce traité en 1957 dans Le Monde du 23 mars 2007 pour qui plus que le traité, « c’est la façon dont les négociations ont été menées qui pourrait aujourd’hui servir de modèle (…) ». Les négociateurs, en se réunissant une fois par semaine pendant presque un an, ont peu à peu « créé des liens personnels, une forme de complicité qui transcendait les positions nationales ». Ayant, de fait, « tout à la fois le temps, la volonté et la possibilité de trouver, pour chaque difficulté, une solution pragmatique ». Enfin, « il ne sert à rien d’aller négocier avec une idée préconçue du résultat. C’est au contraire la négociation elle-même qui produit le résultat, et c’est en cela qu’il est imprévisible. »

Reste la problématique de la tête de gondole ? Inspirez-vous de Pierre Rabhi : « Placez le féminin au cœur du changement », rassemblez-vous derrière Charlotte Marchandise. Elle porte le même projet que vous. Vous feriez coup triple : coopération, rénovation, féminisation. Inutile de savoir si les sondages confortent cette invitation : c’est une question de cohérence ! À vous de jouer. L’histoire vous regarde.

Pascal Greboval
Rédacteur en chef de Kaizen


Commentaires

Logo de Jepelia
Coopérez, l’histoire vous regarde !
lundi 30 janvier 2017 à 10h08 - par  Jepelia

Pour le rassemblement autour d’une femme, Clémentine Autain peut faire l’affaire et est plus connue.
Certes, les programmes convergent, mais il faut un guide sur ces programmes.
Benoit Hamon devrait avoir les troupes mais il a derrière lui un passé peu combatif.
Mélenchon est très combatif mais il n’a pas de troupe.
Jadot à des troupes qui vont à la soupe et ils aiment toutes les soupes.
De plus pour Hamon, une parti du PS va franchement basculer à droite sur Macron.
Je crois que le plus sincère et le plus compétent est Mélenchon et il y a fort à parier qu’il va se faire démolir par les médias.

Logo de Jepelia
lundi 30 janvier 2017 à 20h06 - par  goucho

Alors oui Mélenchon ÉTAIT agressif et même désagréable voire gênant.
Depuis qqs mois il a beaucoup changé. Allez voir ses conférences ...
Son programme s’affine, son honnêteté s’affirme, ses idées se tiennent ; plus de cohérence.
Et puis une dernière chose : il souhaite un président de la République faible,
il souhaite la fin de la monarchie républicaine, pour bcp bcp plus de démocratie.
ça tombe bien, une bonne part de la population aussi !

Cela dérange surtout ceux qui se gavent !!
Comme ils nous piquent toutes les augmentations de plus-value, ils ont beaucoup à perdre et nous beaucoup à gagner.

Le capitalisme a divergé vers une forme de dictature mondiale doublée d’une dévastation planétaire.
Cela fait des dizaines d’années que cette situation s’aggrave (le capitalisme pourrit, intoxique, tout).
OSONS le détruire (au moins partiellement et localement) et proposer une alternative démocratique et ses contre-pouvoirs, ses luttes qui détermineront les choix de tous.
Et nous aurons fait un progrès, un VRAI progrès, de société, de paix, de vie raisonnable.

On ne vit qu’une fois, profitons des rares occasions de participer aux grands changements, AUJOURD’HUI, MAINTENANT
usons du faible pouvoir si durement obtenu :
votons pour la vie raisonnable, équilibrée (écologique), démocratique, pacifique, ...

on ne peut gagner qu’à la condition nécessaire et non suffisante d’un accord solide à gauche.

Logo de goucho
lundi 30 janvier 2017 à 14h35 - par  Michel Berthelot

Dans l’ensemble le programme de Mélenchon est évidemment intéressant. Ce qui pose problème à bien des électeurs c’est sa personnalité de caractériel autoritaire, vindicatif, agressif dès qu’on émet la moindre discordance avec certaines de ses certitudes affirmées. Il confond trop souvent combativité avec agressivité. Dès lors il fait assaut d’irrévérence, d’hostilité voire de querelleuse malveillance. Et ceci jure terriblement avec le flegme, la cordialité, la mesure, la modération, la pondération, la tempérance, la politesse, l’urbanité et la retenue d’un Benoît Hamon. Lequel a bien évidemment également un programme intéressant voire utopique pour certains. Mais comme l’énonçait si justement Victor Hugo : l’utopie d’aujourd’hui se révèle bien souvent la réalité de demain.

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Indignez-vous !

jeudi 16 juin 2011