La légitime grogne des DRH devant la dangerosité du métier

lundi 12 octobre 2015
popularité : 1%

Par Théophraste R.

Mécontents de voir que les salariés (chauffés par les syndicalistes) ne veulent plus être les seuls à voir leur habits déchirés (et leur chair avec), les DRH manifestent pour le statu quo ante.

Certes, en 2013, les accidents du travail avec arrêt sont au nombre de 618 263 dont 541 décès. Certes, le nombre de DRH happés et broyés par une machine, tombés d’un échafaudage, brûlés par un produit toxique, amputés par un mécanisme défectueux ou écrasés par un engin, est égal à zéro. Par contre, si l’on introduit, dans les indicateurs, les déchirements de chemises, il semble que la dangerosité du travail n’épargne plus les DRH.

En outre les DRH sont désormais astreints à l’escalade sans repérage préalable des lieux, sans formation préalable, sans habits de sécurité règlementaires et sans harnais. Par conséquent, leur grogne est loin d’être infondée.

Théophraste R.
(Il faut être juste, tout de même)

legrandsoir.info


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le loup est irréfutable

jeudi 31 décembre 2015