Sauve-qui-peut : crispation sécuritaire à la commission sur le maintien de l’ordre

lundi 25 mai 2015
popularité : 1%

Par Le Yéti

Lancée à la suite de la mort de Rémi Fraisse, la Commission d’enquête parlementaire sur le maintien de l’ordre vient de rendre un ébouriffant rapport visant à limiter le droit de manifester.

Tel est, en tout cas, le sens de la présentation de ce rapport faite le 21 mai par son rapporteur PS, Pascal Popelin, au grand dam de son président, Noël Mamère. Selon le député Popelin, la commission préconise d’interdire purement et simplement tout droit de manifester à ceux qui seraient susceptibles de s’y montrer violents. En clair, les membres de cette commission parlementaire à forte composante socialiste entendent distinguer le manifestant sage à banderoles et slogans inoffensifs du méchant zadiste qui occupe physiquement le terrain pour faire triompher sa cause. Ce nouvel avatar de la crispation sécuritaire des tenants de l’ordre établi ne saurait étonner. Elle entre dans la logique des choses quand l’ordre établi vacille et que ses défenseurs n’y peuvent plus mais.

Marcher sur l’Élysée

En réalité, ce nouveau signe d’un autoritarisme mû par un pur réflexe de trouille pose aussi le problème de l’action politique en période d’effondrement de tout un système. À quoi bon des manifestations rituelles entre Bastille et République quand celles-ci ont largement démontré leur totale inutilité (réforme des retraites) ? À quoi bon multiplier les vaines pétitions quand celles-ci n’ont aucune chance de déboucher sur la tenue d’un quelconque référendum citoyen ? Et ne parlons pas des démonstrations d’émotion populaire parrainées et récupérées par le pouvoir en place (Charlie). Ces manifestations d’humeurs dûment autorisées et encadrées par les autorités relèvent surtout de l’exutoire stérile et de la bonne conscience à bon compte. Et c’est bien parce qu’ils ont pris conscience du cul-de-sac dans lequel se morfondait l’opposition politique à la papa que les zadistes de NDDL ou de Sivens passent à l’acte.

Ce que craignent aujourd’hui le plus les tenants déboussolés de l’ordre établi, c’est de voir les braves manifestants à banderoles et slogans se mettre à marcher résolument sur l’Élysée, Matignon ou le palais Bourbon. À voir la dégradation rapide du paysage politique du pays, leurs craintes paraissent sérieusement fondées.

(Photo : Zadiste à Sivens)

yetiblog.org


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Indignez-vous !

jeudi 16 juin 2011