Les tarifs bancaires vont encore grimper en 2014

mardi 24 décembre 2013
popularité : 1%

Par Sharon Wajsbrot

Les tarifs bancaires continuent de progresser en 2014. Sur les huit banques passées en revue par « Les Échos », sept ont décidé de revaloriser, au moins en partie, les tarifs des dix produits et services les plus utilisés par les consommateurs. Entre 2013 et 2014, on décompte ainsi 20 hausses de tarif.

La seule baisse significative à attendre en 2014 ­concernera les montants prélevés lors de paiements réalisés sans provision suffisante. Plafonnés par la loi bancaire promulguée l’été dernier, ces commissions d’intervention ne pourront plus dépasser 8 euros par opération et 80 euros par mois. Du coup, les banques ont été contraintes de revoir leurs tarifs à la baisse. La Banque Postale, qui ne facturait que 6,70 euros l’opération, a encore réduit ses frais en 2014, à 6,60 euros par opération. L’an prochain, ce sont les tarifs des cartes bancaires qui progres­seront le plus significativement. Sur les huit banques étudiées, seules La Banque Postale et la BRED n’ont pas fait varier le prix de leur carte internationale à débit immédiat. À la Caisse d’Épargne Côte d’Azur, les tarifs des trois types de cartes les plus courantes vont augmenter en 2014.

Des augmentations ­inégales

En revanche, dans les gammes de cartes premium les tarifs varient peu. Au Crédit Agricole d’Ile-de-France, le prix de la carte Gold ou Visa Premier va même fortement baisser en 2014 (de 75 euros la première année en 2013 à 62,50 euros la première année en 2014, le prix de la deuxième année restant identique à 125 euros). « Les banques peuvent augmenter le tarif de leurs cartes bancaires, ce n’est pas incongru. Mais on constate qu’en 2014 ces hausses de prix concerneront surtout les cartes classiques, à débit immédiat, et les cartes à autorisation systématique, et beaucoup moins les cartes Gold et à débit différé. Ces évolutions touchent les plus modestes, c’est ce qui est choquant », analyse Maxime Chipoy, chargé de mission banque-assurance au sein de l’association de consommateurs UFC-Que Choisir. Au-delà des frais standards, dont la publication est obligatoire, d’autres tarifs grimpent parfois plus fortement. À la Société Générale par exemple, le prix de la location de coffre-fort augmente de 5 % en 2014.

Déjà pointés du doigt par l’Observatoire des tarifs bancaires, les frais de tenue de compte continuent aussi à progresser. La BRED, qui ne la facturait pas en 2013, va ainsi prélever l’année prochaine 1,50 euro par mois de frais de tenue de compte pour les clients non ­titulaires d’une convention de ­relation. « Nous ne savons pas ce que les banques mettent derrière ces frais de tenue de compte, puisque l’envoi d’un relevé de compte gratuit est obligatoire. C’est donc une sorte de boîte noire, qui permet aux établis­sements d’augmenter leurs tarifs. Il y a un vrai travail à faire sur la définition de ces frais-là », estime Maxime Chipoy.

lesechos.fr


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Hopitaux en danger

jeudi 19 avril