Les serfs

vendredi 27 septembre 2013
par  El Houssine
popularité : 1%

Le maitre s’arrange avec ses députés
Le vassal l’attend sans s’impatienter
Les serfs font la moisson des rentes
Cumulées par leur pétrole en vente


Ils amassent des milliards de dollars
Qu’ils jettent ensuite ces gros lards,
Ces obsédés, ces parasites et barbares
Mènent leur vie en de vrais clochards

Ils sont les serfs de leurs seigneurs
Ils les vénèrent comme ils les adorent
Parce qu’ils assurent leur protection
Par leurs bases militaires à profusion

Leurs sols pullulent d’armées étrangères
Bien équipées et prêtes pour la guerre
Contre les pays frères selon leurs dires
Aux frais des princes, des rois et émirs

Ces soldats sont accueillis et bien servis
Ils reçoivent tout ce dont ils ont envie
Qu’il s’agisse du vin ou de la bière,
De chaire humaine pour les satisfaire

Que le lieu soit saint ou bien malsain
Ces nuances ne se posent pas toujours
Ces invités ont besoin d’un bon séjour
Pour tuer les arabes comme des chiens

Leur espace aérien reste grand ouvert
Les awacs achetés ne se doutent de rien
Surtout quand les bombardiers israéliens
S’en vont détruire en Irak son nucléaire

Un mini-état bien garni de poches à gaz
Du rite wahhabite, ce mauvais présage
Abrite la plus grande base du voisinage,
Un bureau sioniste et de ces kamikazes

Ainsi, bien assuré de couvrir ses arrières
Contre les aléas de la contagion en l’air,
Il s’active dans son rôle de véritable pion
Et s’adonne au financement des rebellions

Sa télévision, cet îlot, se mêle de la partie
Il mobilise ces grandes gueules de muftis,
Ces cheikhs de la mort et des mensonges,
Qui lancent des fatwas et appels étranges

L’heure est au soutien de leurs ikhwanes
En argent, en armes et pieux mercenaires
Ces sales anthropophages sanguinaires
Qui ne se soucient pas des vies humaines

L’état qui hérite de la licence jihadiste,
Ennuyé par l’activisme de cette miniature,
S’engage à fond dans le duel et n’en a cure
Pour lui ôter toute tentation hégémoniste

Ceux des lieux saints savourent la victoire
Sur les frères dont l’influence régresse
Malgré les secours en argent et promesses,
Ils en viennent à regagner leurs terroirs

Ces fous exportent les condamnés à mort
Semer dans les coins de Syrie la terreur
Ils exercent des pressions sur les suzerains
En se chargeant de payer leurs fantassins

Les parrains n’ont qu’à décider de frapper
Les wahhabites, ayant beaucoup d’argent,
Sont là pour payer les armes et les agents
Quels que soient les morts et handicapés

Les autres héritiers de l’empire ottoman
Se sont investis dans l’affaire tellement
Qu’ils ne savent plus ce qui les attend
De ces mercenaires qu’ils ont armés tant

Leurs chefs ont commencé à pleurnicher
Ils disent qu’il est difficile de les dénicher
Puisqu’installés près de leurs frontières,
Ils peuvent faire des sauts sur leur terre

Voilà que ces cons se voient pris en otage
Par leurs nombreuses créatures sauvages
Incontrôlables, avides de sang et insatiables
Quand l’empire se mue en mirage palpable

Les serfs sont quoiqu’on dise très serviables
Auprès de leur maitre et de tous ses vassaux
Pourvus qu’ils continuent à faire des assauts
Partout exceptés leurs fiefs indémocratisables

Les démons des gazoducs et de cet empire
Transforment ces serfs en de vrais vampires
À cause des bains de sang qu’ils fomentent
Pour garder leurs trônes ainsi que leur rente

Traki El Houssine


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois