Apple contraint des fournisseurs européens à acheter un grand nombre d’iPhone

mercredi 27 mars 2013
popularité : 1%

Par Michael Ilegems


Apple mettrait la pression sur des fournisseurs européens pour qu’ils achètent une grande quantité d’iPhone, et leur infligerait une amende en cas de refus. Voilà ce qu’on peut lire dans The New York Times sur base de plaintes de fournisseurs français. La Commission européenne examine l’affaire.

Apple forcerait des fournisseurs européens (surtout plus modestes) pour qu’ils achètent beaucoup d’iPhone. S’ils n’atteignent pas les quotas de vente imposés, ces fournisseurs pourraient ne plus être autorisés à vendre l’iPhone et se verraient infliger une amende. Apple contraindrait donc ces fournisseurs à consacrer une grande partie de leur budget de marketing à l’iPhone, ce qui compliquerait la vie des autres fabricants de smartphones dans leur lutte concurrentielle contre Apple, selon The New York Times.

Commission européenne

Des plaintes auraient été émises par des fournisseurs français à propos de cet abus de pouvoir de la part d’Apple, même si elles ne sont pas formelles. La Commission européenne prend ces plaintes au sérieux, mais l’on ne sait pas encore si elle va entamer une enquête officielle à ce sujet.

Il n’est pas clair non plus quant à savoir si d’autres pays que la France sont concernés par cette affaire, mais selon le site web néerlandais Tweakers, Apple aurait déjà utilisé cette méthode il y a quelque temps aux Pays-Bas, lorsque l’iPhone était encore vendu exclusivement par T-Mobile.

datanews.levif.be


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Annulation essais OGM de 2006

dimanche 30 novembre 2008

La Confédération paysanne vient enfin de se voir notifier à la suite des
recours déposés par le syndicat et d¹autres intervenants l¹annulation par
des arrêts successifs du Conseil d’État dans les dernières semaines de
toutes les autorisations d’essais OGM accordées en 2006.

Ainsi, Biogemma, Monsanto, Pioneer et Syngenta ont semé en 2006, 2007 et
pour certains en 2008 des essais aujourd’hui dépourvus de base légale.

Plus d’infos :
confederationpaysanne.fr

Le Collectif des Faucheurs Volontaires Rhône-Loire