Échec et Matmut

mercredi 16 janvier 2013
popularité : 1%


Adhérent à la Matmut, Michel y assure sa voiture depuis dix ans. En octobre il reçoit une lettre de sa mutuelle lui annonçant la résiliation unilatérale et définitive de son contrat, à dater du 1er janvier 2013. Sans explication, mais avec cette délicate précision : « Nous pouvons, comme vous-même, faire usage du droit de résiliation à l’échéance annuelle des contrats ».

Dans sa réponse, Michel, dont le véhicule a été victime de quatre sinistres en 2011, rappelle qu’il n’a été tenu responsable d’aucun et qu’il dispose toujours de 50 % de remise « bon conducteur » et de 15 % de « bonus Matmut ». Mieux, après plus de quatre décennies de conduite sans avoir provoqué d’accident, Michel a été contacté par la Prévention Routière pour sensibiliser les jeunes à la sécurité au volant…

Fin novembre, un nouveau courrier de l’assureur confirme pourtant la résiliation : « La vérification de votre situation a fait apparaître une fréquence de sinistres dont les conséquences financières constituent une charge supportée par l’ensemble de nos assurés ». Michel croyait que c’était le pincipe même d’une assurance mutualiste. Contactée, la Matmut persiste et signe : « Même si les sinistres n’engagent pas directement la responsabilité de cet adhérent, ils représentent, par leur répétition, un coût qu’assument tous les sociétaires ».

Implacable. Avec 25,4 millions d’euros de résultat net en 2011, « la Matmut, elle assure », comme dit le slogan, mais surtout ses bénéfices !

Dominique Jaillet

Le Canard Enchaîné N° 4810 du 2 janvier 2013


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Hopitaux en danger

jeudi 19 avril