Prisonniers palestiniens : Israël a menti une fois de plus

lundi 4 juin 2012
popularité : 1%

Israël a menti et n’a pas tenu ses engagements vis à vis des prisonniers palestiniens qui ont arrêté une longue grève de la faim après un accord promettant la « limitation de la détention administrative » (sans procès et illimitée).

Au cours des deux dernières semaines, plus de 25 prisonniers ont été kidnappés et réincarcérés après avoir été libérés, ou bien ont vu leur détention administrative renouvelée. Au moins deux prisonniers palestiniens poursuivent leur grève de la faim, dont Mahmoud Sarsak, footballeur professionnel de Gaza, qui est dans un état plus que critique après 73 jours de grève de la faim. Il a été arrêté au check-point d’Erez il y a 3 ans, alors qu’il se rendait en Cisjordanie pour participer à un match de foot au sein de l’équipe nationale palestinienne. Il a été interrogé et torturé pendant 30 jours. Il risque de mourir, et François Hollande, si féru de « justice », n’a pas encore prononcé un mot pour le sauver et pour dénoncer ces pratiques israéliennes.

LE BOYCOTT D’ISRAËL ET DE SES PRODUITS

À peine la gauche arrivée au gouvernement, la Cour de Cassation (qui avait le dossier en mains depuis plus d’un an) a condamné Sakina Arnaud, pour avoir apposé une étiquette « BOYCOTT ISRAËL APARTHEID » sur une bouteille de jus de fruit dans un magasin Carrefour de Bordeaux, juste après les massacres de Gaza. « Discrimination contre une nation, incitation à la haine et à la violence ». Oui, vous avez bien lu : ce ne sont pas les Palestiniens qui sont victimes de discriminations, de haine et de violence, c’est l’État d’Israël. Et tous les boycotts d’autres États ne posent aucun problème, seul l’appel au boycott d’Israël serait un délit. Voici qui donnera sans doute satisfaction à Manuel Valls qui s’est déclaré « éternellement attaché à Israël », ainsi qu’à François Hollande, qui avait déclaré « indigne » et « illégal » le boycott d’Israël. Le même François Hollande n’avait pas eu un mot de critique concernant le boycott du Mexique par sa co-équipière Martine Aubry qui était allée jusqu’à faire fermer une exposition culturelle sur le Mexique dans sa ville de Lille, pour une seule femme emprisonnée au Mexique !

Mais cet arrêt de la Cour de Cassation vient d’être désavoué par la Cour d’Appel de Paris qui a jugé, le 24 mai dernier, que le fait d’appeler de manière non violente au boycott d’un État ou de ses produits ne constituait pas un délit. La Cour d’appel a ainsi confirmé le jugement du 8 juin dernier de la 17ème chambre correctionnelle de Paris, à propos de la publication sur le site europalestine.com d’une vidéo collective d’appel au boycott au Carrefour d’Evry. La Cour d’Appel a tenu à rappeler que : « La critique pacifique de la politique d’un État relevant du libre jeu du débat politique qui se trouve, aux termes de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, au cœur même de la notion de société démocratique, la mise en ligne de cet appel au boycott d’Israel ne constitue pas une infraction ». On se souvient que la procureur du Parquet de Paris avait elle-même refusé de demander une condamnation contre Olivia Zémor, estimant que le boycott citoyen d’un État n’avait rien d’illégal.

C’est ce qu’ont rappelé mardi les 7 militants d’Alençon, que nous sommes allés soutenir. Convoqués au tribunal, ils ont à juste titre refusé de signer un « rappel à la loi » prétendant qu’ils auraient commis un délit et une incitation à la haine et à la violence, en appelant au boycott des produits étiquetés Israël ! Quant aux officines israéliennes en France, on apprend qu’elles ne sont pas du tout contentes de ce jugement de la Cour d’Appel. La Chambre de Commerce France-Israël (à nouveau jugée irrecevable), qui n’a pas de soucis d’argent puisqu’elle le prend directement dans nos poches par l’intermédiaire des confortables subventions annuelles qui lui sont versées par certains conseils régionaux, s’est pourvue en cassation. On va voir maintenant si le nouveau président de la République, qui s’est dit particulièrement attaché à l’indépendance des juges, va conserver la fameuse circulaire Alliot-Marie qui ordonne aux magistrats des parquets de condamner les femmes et les hommes qui appellent au boycott d’Israël… et seulement de cet État ?

Dans tous les cas de figure, nous poursuivons plus que jamais la campagne BDS (cf notre action contre AHAVA chez SEPHORA). Cette campagne internationale ne cesse de faire ses preuves. Le groupe français Veolia vient ainsi de renoncer à toutes ses activités de transport (tramway et bus illégaux) en Israël et dans les colonies. L’Afrique du Sud a annoncé qu’il n’y aurait plus de possibilité pour Israël d’exporter des produits étiquetés « Israël » quand ils viennent des territoires palestiniens. La chaîne de supermarchés CO-OP en Grande-Bretagne a stoppé tout commerce avec les sociétés qui se fournissent de manière illégale dans les colonies.

Dans les pays scandinaves et anglo-saxons les syndicats sont très nombreux à avoir voté des motions de boycott des relations avec Israël tant que se poursuivront la colonisation et l’occupation (cf notre site).

europalestine.com
jennar.fr


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

NDDL : NON quand même !

mercredi 22 juin 2016
[

Je pense donc je gêne !

samedi 16 avril 2016

Éthique & animaux

jeudi 14 avril 2016

NON aux grands projets inutiles

dimanche 5 juillet 2015

CETA TAFTA : NON

lundi 2 juin 2014