Encore une injustice flagrante

mercredi 16 novembre 2011
par  Sylvie Simon
popularité : 4%

Par Sylvie Simon

Alors que notre gouvernement a le toupet d’annoncer que pour participer aux sacrifices demandés à une population qui devient de plus en plus pauvre les membres de notre gouvernement bloqueront pendant deux ans leurs salaires — qui furent de plus en plus élevés au cours des dernières années —, Gilles Carrez, député-maire UMP du Perreux-sur-Marne et rapporteur général du budget, prévoit la réduction des déductions fiscales sur les dons aux associations.


C’est encore une fois le « bon peuple » qui doit payer, alors que les associations, aidées de leurs très nombreux bénévoles, devraient être davantage préservées en période de crise car elles pallient la démission de l’État dans de nombreux cas et dans bien des domaines, parfois dans celui de la pauvreté. Cet amendement du rapporteur de la commission des Finances, est discuté à l’Assemblée Nationale, ce 14 novembre 2011, dans le cadre du projet de loi de finances 2012. «  Actuellement, 66 % du montant d’un don à une association est défiscalisé et même 75 % pour celui versé à une association d’extrême urgence (Restos du cœur, banques alimentaires, etc.). Si l’amendement est adopté, ces avantages fiscaux seront rabotés de 10 %  », a expliqué à 20 Minutes, André Hoch­berg, président de France Générosités, groupement d’associations et de fondations caritatives.

Récemment, la ministre des Solidarités, Roselyne Bachelot, a annoncé sur RTL que le gouvernement s’opposerait à l’amendement. «  Et je ne doute pas que les parlementaires iront dans le sens du gouvernement  », a-t-elle ajouté. Espérons-le, cela lui permettra d’être un peu pardonnée pour ses propres bévues. Pour leur part, les membres de France Générosités ont d’ailleurs fait du lobbying tout le week-end auprès des députés. «  Si l’amendement passe, on perdra entre 30 et 50 % des dons. » Une nouvelle fois, les associations et leurs missions sont menacées et il appartient aux particuliers de les défendre contre cette solution de facilité qui privera de nombreuses associations de percevoir des dons de particuliers au moment où les associations connaissent une période particulièrement difficile pour leur survie.

L’Expansion, et L’Express, qui ont passé au crible l’assiduité et l’activité de tous les députés de France métropolitaine, ont placé Gilles Carrez en tête de ce classement. « La palme revient sans conteste au député UMP du Val de Marne, par ailleurs rapporteur général du budget à l’Assemblée et maire du Perreux. Un vrai serial législateur : 4 834 interventions dans l’hémicycle, 306 réunions en commissions, 1 076 amendements signés. »

Si toutes les interventions de ce député sont du même acabit, il serait préférable pour la société qu’il rejoigne nombre de ses collègues qui dorment sur les bancs de l’hémicycle. Ils sont souvent payés pour ne rien faire, mais c’est parfois préférable au fait de nuire à de nombreux citoyens.

Sylvie Simon


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Hopitaux en danger

jeudi 19 avril 2018