Les imposteurs de l’intelligentsia médiatique enfin démasqués

mardi 28 juin 2011
par  Irich
popularité : 2%


Pourquoi les intellos baratineurs ne sont-ils pas démasqués ? Comment procèdent-ils ? Quelle est la responsabilité des médias dans ce triomphe du mensonge ? Dans un essai corrosif, "Les intellectuels faussaires", Pascal Boniface décrypte les ressorts et méthodes qui permettent à des intellectuels sérial-menteurs d’occuper avec un culot inouï l’espace médiatique. Comment ils brandissent « la morale » pour nous faire avaler leurs couleuvres ou encore quels sont leurs terrains de jeu idéologique préférés (Islamisme, Israël, défense de l’Occident). Mais, l’auteur pousse sa réflexion plus loin en dénonçant les boniments de « grands » Intellectuels faussaires français. Dans une série de portraits incisifs documentés et croustillants, l’auteur lève le voile sur les pratiques des menteurs en série.

Moins spectaculaire qu’un entartrage, mais mieux argumenté, le livre de Pascal Boniface inflige un bon coup de pied au postérieur de quelques "intellectuels" ultra-médiatisés, qui campent sur les plateaux de télévisions, hantent les pages des revues à grand tirage, forgent l’opinion publique. Ils pourraient n’être que drôles, s’ils ne prenaient, pour défendre leurs points de vue, des libertés avec le factuel, avec l’honnêteté intellectuelle. Ces faussaires semblent avoir banni, une fois pour toutes, l’idée même de rigueur en matière d’argumentation et de débat contradictoire, préférant exercer leurs talents oratoires au service de concepts creux. Le mensonge, le bidonnage, l’invective, ne les effrayent pas, l’approximation encore moins. Pascal Boniface recense quelques-uns de leurs "faits d’armes" et plus largement appelle à la prudence envers les acteurs de l’info-spectacle. Notre libre penseur s’indigne de la facilité avec laquelle ces coquin(e)s se maintiennent sous le feu des projecteurs, au détriment d’intervenants bien plus compétents et honnêtes. Dès la sortie de son livre subversif, Pascal Boniface, directeur de l’IRIS, s’est montré confiant dans le rôle des outils électroniques, les cybermédias notamment : "Il y a des gens qu’il ne faut pas mettre en cause, car ils ont des moyens de rétorsion. Nous sommes dans un tout petit monde où éditeurs, chroniqueurs et éditorialistes vivent en vase clos. On verra bien si les réseaux sociaux, si la mobilisation de la base arrivera à être plus forte que l’entre soi du petit monde éditorial."


Courageux, Pascal Boniface argumente et tacle au passage Alexandre Adler, Mohamed Sifaoui... et Caroline Fourest entre autres. Sur son blog, Pascal Boniface, revient sur le cas d’espèce Fourest. Extrait : "Lors de l’émission de France 2 « Des paroles et des actes » du 23 juin 2011, Marine Le Pen a notamment été confrontée à Caroline Fourest. Cette dernière essaie de faire oublier la stigmatisation de l’islam à laquelle elle doit sa gloire médiatique, en en faisant désormais le reproche à Marine Le Pen. Alors que dans Le Nouvel Observateur, Caroline Fourest plaide pour « analyser et non banaliser » le Front national, elle s’est finalement contentée sur le plateau de France 2, de rejouer le discours inefficace de la diabolisation de ce parti, au lieu de développer des arguments de fond qui permettent pourtant aisément de pointer les absurdités et les dangers programmatiques du FN.

Cette technique de diabolisation médiatique du FN s’est montrée depuis longtemps inefficace et n’a pas empêché Jean-Marie Le Pen de figurer au 2ème tour de la présidentielle en 2002. Caroline Fourest, en utilisant des arguments mal construits et souvent anecdotiques, reproduit les mêmes erreurs que ses prédécesseurs, et contribue finalement à servir Marine Le Pen dans sa dénonciation de la connivence des élites. Mais Caroline Fourest mène une politique qui se nourrit de sa défaite. Tel un couple infernal, plus l’ascension médiatique de Marine Le Pen est importante, plus Caroline Fourest peut espérer se présenter comme un rempart utile contre une menace qu’elle contribue à renforcer.

Enfin, une fois de plus, Caroline Fourest a utilisé hier soir à mon égard des arguments calomnieux, en me traitant de « pro-islamiste ». Une fois encore, elle accuse sans preuves au lieu de répondre aux critiques argumentées que je fais de son discours dans mon livre "Les intellectuels faussaires".

Sur la base de quelle déclaration mienne ou quel écrit se fonde-t-elle pour dire que je suis pro-islamiste ? Evidemment aucun. Mais Caroline Fourest ne s’embarrasse jamais de telles exigences préalables lorsqu’elle décide de lancer ses fatwa."

Les Intellectuels faussaires
Par Pascal Boniface
Chez Jean-Claude Gawsewitch Éditeur


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois