Les internautes et les chaînes officielles syriennes s’affrontent autour d’une vidéo amateur

mercredi 20 avril 2011
popularité : 2%

La semaine dernière, une vidéo montrant des militaires en train d’humilier des détenus dans un village du nord de la Syrie a été diffusée en boucle sur les chaînes de télévision internationales. Le gouvernement syrien a déclaré qu’il s’agissait d’un faux, tourné en Irak. Des opposants ont donc décidé de se rendre sur place pour vérifier.

Pour couvrir la révolte syrienne, les télévisions disposent de très peu d’images tournées par des journalistes professionnels, tant le pays est médiatiquement verrouillé. Depuis plus de quatre semaines, ce sont les vidéos amateur qui témoignent de la gravité de la répression menée par le pouvoir. Les médias officiels se bornent quant à eux à relayer le discours officiel, qualifiant les manifestants d’émeutiers, de voyous ou de salafistes et versant dans la théorie du complot. La polémique porte sur une vidéo qui aurait été tournée le 12 avril, le jour où des militaires et des miliciens armés ont pénétré dans le village de Baida, à sept kilomètres de Banias (au nord-ouest de Damas). La vidéo montre les forces de l’ordre qui humilient et frappent des prisonniers à terre. Les victimes sont notamment forcées de scander des slogans en faveur du régime. voir cette vidéo ci-dessous :

La télévision syrienne a remis en cause l’authenticité de cette vidéo, affirmant qu’elle avait été tournée en Irak. Deux internautes syriens se sont donc rendus sur place pour filmer le lieu où la scène s’est déroulée.

"Nous ne prétendons pas être journalistes, mais quand les médias ne font pas – ou ne peuvent pas - faire leur travail correctement, il nous incombe de prendre le relais."

Hani habite Banias. Nous avons découvert la vidéo de l’humiliation des prisonniers de Baida mardi dernier sur Internet. Personnellement, je n’ai pas douté une seconde de sa véracité. J’ai de la famille là-bas et je connais très bien le village ; je savais ce que l’armée y avait fait. J’ai même reconnu certains prisonniers sur les images. Quand la télévision syrienne a montré cette vidéo en affirmant qu’elle avait été tournée en Irak, j’ai été scandalisé. Des défenseurs du régime avaient également contacté les chaînes d’information arabes pour leur dire qu’il s’agissait d’un faux. C’est la stratégie habituelle des médias officiels syriens. Mais cette fois, nous avions la possibilité de mener une contre-enquête.

Nous nous sommes rendus sur place avec une caméra. Nous avons d’abord filmé l’entrée dans le village, pour prouver que nous étions bien à Baida. Nous sommes ensuite allés sur la place du village, exactement à l’endroit où la vidéo a été prise. Il suffit de comparer les deux enregistrements pour voir qu’il s’agit bien du même endroit : on reconnaît les toits des commerces en tuiles rouges, les devantures, tout correspond parfaitement.

Ensuite nous avons parlé avec des habitants et notamment recueilli le témoignage d’un jeune homme qui a été interpellé ce jour-là. Nous ne prétendons pas être journalistes, mais quand les médias ne font pas – ou ne peuvent pas - faire leur travail correctement, il nous incombe de prendre le relais. Je pense que les gens sont de plus en plus conscients du rôle qu’Internet peut jouer dans les évènements que nous vivons, que ce soit pour s’informer ou pour diffuser l’information. Dimanche 17 avril, j’ai demandé à mon frère de m’ouvrir une ligne 3G à Tartouss (ville voisine de Banias). Il n’a pas pu le faire, car il y avait trop de demandes ! Voici ci-dessous notre vidéo :

Article rédigé en collaboration avec Sarra Grira, journaliste à France 24

observers.france24.com


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois