Acheter le messager ?

lundi 5 juillet 2010
popularité : 1%

Par Jean-Claude Guillebaud

Le pouvoir s’entête à contrôler les médias alors que tout indique que les Français, dans leur immense majorité, ne tiennent à peu près aucun compte de la doxa médiatique.

Mis bout à bout, cela fait beaucoup ! À l’approche de la présidentielle de 2012, la volonté obsessionnelle d’affermir un prétendu contrôle sur les médias invite à sourire. Il y avait déjà les accointances particulières du président avec Arnaud Lagardère, Martin Bouygues ou Serge Dassault et la bienveillance des médias que les susdits contrôlent (Le Figaro, TF1, Paris Match, Le JDD, etc.). Il y eut ensuite la décision – extravagante – de nommer directement depuis l’Élysée les patrons de l’audiovisuel public. Il y eut encore l’attention présidentielle, disons « voyante », portée au rachat du groupe Le Monde. Les choses, assurément, ne s’arrêteront pas là.

Une fois de plus, le pouvoir s’emmêle donc les pinceaux avec, en tête, la conviction que le contrôle des médias permet de conserver le pouvoir. Cette idée fausse, archifausse, tous les régimes l’ont partagée, à un moment ou à un autre. Le fait qu’elle ne résiste pas une seconde à l’examen n’y change rien. L’un après l’autre, les hôtes de l’Élysée ont toujours essayé de tenir l’appareil médiatique. Pour quel bénéfice ? À peu près aucun. Et c’est facile à comprendre.

Pense-t-on sérieusement qu’un éditorial flagorneur d’Étienne Mougeotte dans Le Figaro puisse faire gagner une seule voix à Nicolas Sarkozy ? Croit-on qu’en nommant directement – et dans des conditions vaudevillesques - Jean-Luc Hees et Philippe Val à Radio France, on se soit assuré une « bonne » antenne jusqu’en 2012 ? Dans les deux cas, c’est plutôt l’effet inverse qui s’est produit. Le zèle de Mougeotte fait sourire depuis plusieurs années et la signature de l’intéressé n’a plus aucune sorte d’influence. À Radio France, Hees et Val se retrouvent plombés, raillés, disqualifiés, défiés par leurs propres troupes, à cause du « soupçon élyséen » qui leur colle à la peau.
Promus selon un scénario d’Ancien Régime (avec friselis de cour et adoubement féminin), ils y ont gagné un statut (humiliant) de serviteurs penauds. Si Val, après avoir éliminé Stéphane Guillon de la grille de rentrée, faisait la même chose avec Thomas Legrand, penserait-on que Sarkozy y gagnerait politiquement autant que l’antenne, elle, y perdrait ? Bien sûr que non.

De la même façon, était-il raisonnable d’espérer l’appui discret d’un « Monde » dont la rédaction obéirait aux consignes d’un nouveau propriétaire ? Croire cela, c’est montrer qu’on ne connaît rien, ni au fonctionnement des médias ni à leur influence réelle. Cette dernière, déjà bien difficile à mettre en œuvre, est devenue à peu près nulle.. Quantité d’épisodes récents l’ont montré. Du mouvement social de 1995 (mis en branle à rebours de l’opinion journalistique) au référendum européen de 2005, refusé contre l’avis des éditorialistes : tout indique que les Français, dans leur immense majorité, ne tiennent à peu près aucun compte de la doxa médiatique, quand elle existe. Ils font sans elle et, le plus souvent, contre elle.

La volonté rageuse de contrôler les médias ressemble par conséquent à un caprice d’enfant. Tenace et irréfléchie, elle pousse les princes du moment à échafauder d’obscures stratégies dont la visibilité se retourne contre eux, avant même d’avoir produit un seul effet. Ajoutons à tout cela l’issue de secours que représenterait de toute façon Internet en cas de glaciation médiatique. C’est dans l’« Antigone » de Sophocle qu’on trouve ce vers, passé à la postérité : « Personne n’aime le messager porteur de mauvaises nouvelles ». Or, ce messager, nul ne peut durablement l’acheter, l’enchaîner ni le faire taire au point d’effacer la nouvelle qu’il porte. Pressés de se rassurer eux-mêmes, les princes, en effet, sont des enfants…

Jean-Claude Guillebaud
for TéléObs N° 2382 du 1er juillet 2010


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

L’Europe renonce à réguler les blogs

vendredi 26 septembre 2008

Rédaction en ligne
vendredi 26 septembre 2008

Le Parlement européen a rejeté l’idée de mettre de l’ordre dans le statut juridique des blogs, qui avait suscité un certain émoi chez les internautes.