"La Rumeur" relaxé : « Une gifle monumentale pour Sarkoland »

samedi 26 juin 2010
popularité : 1%

Poursuivi depuis huit ans pour « diffamation publique envers la police nationale », le groupe de rap vient d’être définitivement relaxé.

La relaxe prononcée ce vendredi de Hamé, le rappeur de La Rumeur, opposé au ministère de l’Intérieur, met fin à un marathon judiciaire de près de huit ans. Hamé était poursuivi pour « diffamation publique envers la police nationale » depuis 2002 et la publication dans un fanzine d’un texte à la plume acérée :

    « Les rapports du ministère de l’Intérieur ne feront jamais état des centaines de nos frères abattus par les forces de police sans qu’aucun des assassins n’ait été inquiété. »

Une, deux, trois et quatre relaxes

La plainte du ministère de l’Intérieur, dirigé alors par Nicolas Sarkozy, avait été immédiate. S’en était suivi un incroyable dédale judiciaire. Malgré trois relaxes consécutives, le ministère de l’Intérieur, qui avait depuis changé de titulaire, avait saisi une seconde fois la Cour de cassation. Cette dernière vient donc de confirmer ce vendredi que les propos de Mohamed Bourokba, de son vrai nom, relevaient de la liberté d’expression.

Contacté par Rue89 dès l’arrêt rendu, Hamé se dit « fier » de cette issue, lui qui « s’est armé de convictions pendant ces huit années ». Et y voit une victoire contre la politique de l’actuel président de la République : « C’est une gifle monumentale pour Sarkoland, parce que notre affaire est symptomatique du sarkozysme. »

rue89.com


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Palestine, capitale Jérusalem

mardi 12 décembre 2017

EPR : NON

lundi 3 juillet 2017

BDS

mercredi 16 mars 2011

"Nous savons tous très bien que notre liberté ne sera pas entière tant que les Palestiniens ne seront pas libres"
Nelson Mandela