L’affabulation d’Onfray

mercredi 21 avril 2010
popularité : 2%

Par Jean-Marie Durand

Devenu le philosophe adulé des médias, Michel Onfray s’égare dans ses attaques contre Freud. La publication, ce 21 avril, de l’essai au vitriol contre Freud écrit par Michel Onfray est digne du lancement d’un produit culturel mainstream. Pour au moins deux raisons, il forme un symptôme inquiétant du paysage médiatique et intellectuel.

En obtenant le privilège de squatter les unes de journaux (Libération) ou magazines (Le Nouvel Observateur, Le Point…), Le Crépuscule d’une idole, l’affabulation freudienne (Grasset) marque le sacre médiatique d’un philosophe opportuniste, en même temps qu’il édifie un tombeau vain à l’inventeur de la psychanalyse.

En allant chercher des noises à Sigmund Freud, Michel Onfray rejoue une partition qu’il connaît bien : celle du philosophe dit subversif, qui s’attaque à tous les tabous – Dieu, les peines-à-jouir, les tièdes, les freudiens… Onfray s’est mis dans la peau du porte-voix des athées, des sans-grade, des jouisseurs, des libertaires, des nietzschéens éternels, de tous ceux qui proclament leur dégoût des institutions et des idées reçues. Son Anti-manuel de philosophie, ses théories sur l’hédonisme, l’art de jouir, l’art d’aimer en ont fait le penseur français le plus écouté des médias, parce que ses provocations attisent la curiosité des foules.

Ses succès ne l’empêchent pas d’assumer la posture du solitaire absolu, rejeté de tous, surtout de la communauté universitaire contre laquelle il a créé son Université populaire de Caen, sa base de repli où se construit sa pensée prolifique (il publie en moyenne deux à trois livres par an depuis le début des années 1990 !).

À la périphérie du “système”, il s’y plie en réalité mieux que personne. Même BHL vend désormais moins de livres que lui. Son Traité d’athéologie, publié en 2005, a été vendu à 500 000 exemplaires ! Son attaque contre Freud devrait à nouveau servir ses intérêts, tant elle s’inscrit dans l’air du temps.

Onfray ne prend guère de risques à dire du mal des psys : sa voix se fait simplement l’écho d’une rumeur persistante. À l’heure des théories comportementalistes, des traitements médicamenteux de la folie, de l’isolement sécuritaire, on ne sait plus que faire de la maladie mentale. La psychanalyse, ce long travail sur la psyché, s’adapte de moins en moins à la demande sociale. Conformiste absolu, Onfray néglige dans sa charge aveugle la réalité des millions de personnes souffrant en France de maladies mentales, et méprise le travail de soignants confrontés au manque de moyens.

Par-delà ses stupides coups de griffes biographiques et conceptuels contre le théoricien de l’inconscient, Onfray refoule l’une de ses obsessions : le bien commun. À l’heure où se prépare une réforme liberticide sur l’internement psychiatrique, dénoncée par de nombreux collectifs de psychiatres, le pamphlet d’Onfray n’est que la marque de sa propre affabulation. Le comble pour un philosophe…

lesinrocks.com


Commentaires

Logo de goucho
L’affabulation d’Onfray
dimanche 4 septembre 2016 à 17h25 - par  goucho

Cette attaque personnelle contre M.Onfray manque singulièrement d’arguments. A part dire qu’il ne peut échapper au système pour le dénoncer - toute autre méthode serait considérée comme terroriste ou illégitime - on recherche en vain des phrases contradictoires à ses propositions (assertions). L’énonciation ne peut se substituer à un argumentaire valide.
M. Onfray a sûrement des défauts et alors ? Et si on parlait de ce qu’il avance, du sujet ?

Surtout pas, ce serait risquer le ridicule devant les mensonges et tromperies qui se disent autour et à propos de Freud.

La proposition suivante laisse rêveur : « Conformiste absolu, Onfray néglige dans sa charge aveugle la réalité des millions de personnes souffrant en France de maladies mentales, et méprise le travail de soignants confrontés au manque de moyens. »

- « Conformiste absolu » : par chance pour le rédacteur, le ridicule ne tue plus.
- Quel rapport entre la dénonciation de supercheries (mais associée à la reconnaissance de réelles découvertes fort utiles et incontestables) et un soit-disant mépris de soignants ?

Ce que dit Onfray n’empêche aucun professionnel (psy-xxx) de faire son travail honnêtement ! Si le soignant se sent affecté par son discours, qu’il aille consulter, le problème est de son coté.

Cela me fait penser à ces gens qui préfèrent cacher une vérité, masquer le réel, afin de maintenir les illusions, comme les anti-dreyfusards face au risque de dire que l’armée française était perfectible. Plutôt mentir que savoir, cacher les faits, inventer une histoire fictive. Le peuple est trop c.. pour comprendre, alors faisons illusion.
C’est lui servir le cirque médiatique pour lui éviter de penser.
On ne peut que lutter contre cette attitude élitiste, a-démocratique.

Une forme de fascisme, celui qui trompe les gens pour les mener malgré eux où ils ne souhaitent pas aller.

Logo de Luc Finella
L’affabulation d’Onfray
jeudi 22 avril 2010 à 09h33 - par  Luc Finella

Il est inutile de rentrer dans de vaines polémiques ... Michel Onfray a une fois de plus mis le doigt là où ça fait mal !
Il a oser lever le voile sur la plus grande supercherie contemporaine avec celle du Christianisme... La Psychanalyse !
Freud, le prêtre des "bobos" remis à sa juste place... Il était temps que quelqu’un s’y risque. Merci Monsieur Onfray

Logo de jeansarfati
L’affabulation d’Onfray
mercredi 21 avril 2010 à 14h16 - par  jeansarfati

La philosophie des Enjeux est probablement celle de la modernité : celle qui permet d’évaluer les démarches et les "idéologies".
L’enjeu actuel est celui de la déshumanisation du soin, et plus violemment que tout, du soin psychologique.
Quelle place tient aujourd’hui la psychanalyse pour cet enjeu ? Assurément, -de nombreux soignants en témoignent-, la place de rempart contre la déshumanisation.
Et c’est là qu’on peut juger de la valeur de ce que lance Onfray en pâture à la société : la valeur de celui qui poignarde dans le dos les soignants et sacrifie à sa bonne conscience pensante l’intérêt humain des patients.
C’est là qu’il se juge, lui qui aime à parler des salauds.

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le loup est irréfutable

jeudi 31 décembre 2015