Des victimes des pesticides se réunissent pour la 1ère fois en France

jeudi 21 janvier 2010
popularité : 1%

Des victimes des pesticides, agriculteurs et particuliers, se réunissent pour la première fois en
France, à l’initiative d’ONG environnementales (HEAL et le MDRGF) et d’un agriculteur
conventionnel (Paul François) et décident d’envisager ensemble des actions en vue d’une
meilleure prise en compte de cette problématique.

Présentation des ces journées. Les 16 et 17 janvier 2010 à Ruffec (Poitou-Charentes), non loin de l’exploitation de
Paul François, agriculteur conventionnel intoxiqué par un pesticide et aujourd’hui en procédure contre Monsanto
et pour obtenir une reconnaissance en maladie professionnelle, une quarantaine de personnes, victimes des
pesticides, se sont réunies pour la première fois afin d’échanger sur ce dossier, considéré par certains comme le
prochain scandale sanitaire.

Des agriculteurs. Atteints de Parkinson, de cancer, de troubles multiples, en cours de reconnaissance en
maladie professionnelle ou ayant déjà eu cette reconnaissance au prix souvent d’un lourd combat, des
agriculteurs, de toute la France, conventionnels ou convertis à l’agriculture bio à la suite de ces problèmes
de santé sont venus apporter leur témoignage. Ces moments ont donné lieu à des échanges forts,
pudiques et constructifs. Ces agriculteurs se sont tous livrés avec l’espoir que les choses changent.

Des particuliers, habitants en milieu rural à proximité de champs traités aux pesticides, se sont joints aussi
à ces journées d’échanges pour exprimer leur désarroi face à des situations complexes, vécues par
certains comme des drames quotidiens. Se sentant sans recours face à des voisins agriculteurs ne
prenant pas de précautions lors de pulvérisations de pesticides, certains envisageant même de
déménager pour échapper à ces troubles.

Pour nous accompagner tout au long de ces journées il y avait des avocats, ainsi qu’un toxicologue (André Picot)
qui ont pu apporter des éléments de réponses aux questionnements des victimes présentes.

<font Les perspectives. Cette rencontre a donné lieu à des échanges ouverts et constructifs. Elle constitue la première
étape d’un processus désormais enclenché. Un texte (Appel de Ruffec) a été présenté à l’ensemble des
participants en vue de formuler dans les jours qui viennent des demandes précises à l’attention des autorités
publiques.

Ces demandes seront transmises officiellement par une délégation de représentants de ces victimes. Les autorités
ne pourront pas dire qu’elles ne savaient pas ou que cela n’existe pas.

« Nous remercions toutes celles et ceux qui ont eu le courage de venir témoigner durant ces journées. Nous
appelons toutes celles et ceux qui subissent des préjudices du fait d’une exposition aux pesticides, dus à des usages
professionnels ou non, de nous rejoindre et de venir avec nous porter nos demandes au gouvernement.
 » déclare
François Veillerette, Président du MDRGF

« Nous nous sentons privilégiés de faire partie de ce réseau de personnes qui souffrent des effets de l’exposition
aux pesticides. Ce réseau contribuera non seulement à aider plus de personnes à faire en sorte que leur maladie
soient reconnues et indemnisées, mais aussi à sensibiliser au fait que les pesticides peuvent provoquer des cancers
et autres problèmes de santé graves. Notre intention est maintenant de partager cette expérience dans différents
pays européens afin que les produits chimiques ayant notamment des effets cancérigènes soient retirés du
marché le plus rapidement possible
 », déclare Génon Jensen, Directeur exécutif de Health and Environment
Alliance (HEAL).

Pour plus d’informations sur notre campagne rendez-vous sur victimes-pesticides.org

Contact presse :
Nadine Lauverjat, MDRGF, 0681646558
Diana Smith, HEAL, 06 33 04 2943


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Monsanto dégage !

samedi 24 mars

Protégez les loups

samedi 22 juillet 2017

Protégez les loups
en vous promenant