La police ouvre une boîte mail pour les plaintes anonymes

dimanche 20 septembre 2009
popularité : 1%

La police de l’Essonne a ouvert une adresse électronique afin que les habitants puissent transmettre des renseignements sur des infractions dont ils auraient été témoins. Le syndicat Alliance s’insurge.

La Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), a annoncé vendredi 18 septembre qu’une boîte mail à destination de la population des quartiers sensibles de l’Essonne vient d’être ouverte par Jean-Claude Borel-Garin, le numéro 1 de la police dans le département. Cette boîte mail a pour objectif de "mieux répondre aux attentes de la population, notamment en ce qui concerne les délits troublant la tranquillité des habitants comme par exemple l’occupation des halls d’immeuble, les ivresses sur la voie publique, ou les rodéos de motos", précise la DDSP.

"Confidentialité garantie"


Des fiches explicatives seront mises à disposition du public, dans les commissariats et des mairies, avec la mention suivante : "Aidez la police nationale dans son action au service des citoyens. Vous pouvez transmettre vos renseignements (témoignages, photos, vidéo) à l’adresse mail suivante : police-ddsp91@interieur.gouv.fr. Confidentialité garantie". "Il s’agit d’être plus réactifs", a expliqué à Jean-Claude Borel-Garin, directeur départemental de la sécurité publique, qui avait déjà mis en place il y a un an un tel dispositif dans l’Isère, où il était en poste avant de rejoindre l’Essonne. C’est en revanche la première fois que ce dispositif est utilisé en région parisienne, a-t-il précisé.

Pas de délation selon la police

Pour éviter la polémique, Jean-Claude Borel-Garin a déclaré que "la police ne traite pas la délation, elle agit dans un cadre légal, nous faisons des enquêtes". "Pourquoi la police ne pourrait pas recevoir des informations alors que tout le monde en reçoit", a-t-il ajouté. "Est-ce qu’on aurait dit qu’il ne faut pas que la police utilise le téléphone parce qu’il va y avoir de la délation ? Il faut vivre avec son temps" a affirmé le numéro 1 de la police de l’Essonne.

"Une police d’une autre époque"

Alliance, 2ème syndicat de gardiens de la paix, a dénoncé l’initiative de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de l’Essonne. "C’est une fausse bonne idée", a déclaré à l’AFP le secrétaire général du syndicat Jean-Claude Delage, et "je condamne cette initiative locale" qui est de la "poudre aux yeux". "C’est une police d’une autre époque et je ne vois pas comment nos collègues pourront faire et trier les bonnes ou mauvaises informations ainsi recueillies", a-t-il fait valoir en mettent en exergue les "difficultés" actuelles dans les effectifs de la police.
Jean-Claude Delage a ajouté que ce "n’est pas la première fois" que Jean-Claude Borel-Garin, directeur départemental de la sécurité publique de ce département "se distingue de la sorte".
Il avait mis en place au cours de l’été, rappelle Jean-Claude Delage, un code de bonne conduite automobile pour ses policiers qui avait suscité une vive réaction des syndicats de policiers s’estimant "infantilisés".

"Soutien" du SCPN

Emmanuel Roux, secrétaire général adjoint du Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN, majoritaire) a pour sa part, à l’AFP, apporté son "soutien" au DDSP. "C’est une façon pour les habitants de signaler à la police, de manière feutrée, des faits de délinquance qui les touchent", a-t-il dit et Jean-Claude Borel-Garin "fait bouger les lignes".
Emmanuel Roux a ajouté qu’il "aimerait voir de telles réactions d’indignation quand la police est attaquée sur internet par exemple".

tempsreel.nouvelobs.com


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Corrida pouah !

mercredi 14 janvier 2015