LE PRINTEMPS DES POÈTES... EN PRISON ?

mardi 13 mars 2007
popularité : 1%

Du 5 au 18 mars 2007 se déroule la 9e édition du printemps des poètes. Cette manifestation a pour but de favoriser la rencontre entre les poètes et les lecteurs. Il s’agit d’un moment fort pour celles et ceux dont la poésie fait partie du quotidien ; cette manifestation est aussi l’occasion pour les autres de retrouvailles ou de découvertes. Le thème retenu cette année est le poème d’amour.

Expositions, ateliers d’écriture, cafés-poésie sont autant d’occasion de rencontres, et d’échanges. Comme trop souvent, ce type d’événement n’a que peu de résonances dans les prisons.

L’accès à la culture en prison est encore insuffisant, notamment parce qu’il faut trop souvent choisir entre le travail, la formation, l’enseignement, le sport et les activités culturelles. Le droit à l’expression, sous toutes ses formes, est également restreint.

Pourtant, l’accès à la culture comme la liberté d’expression contribuent à l’exercice de la citoyenneté, condition essentielle à la restauration d’un lien social propice à la future réintégration de la personne dans la société. En prison, quelques personnes écrivent et certaines d’entre elles choisissent l’écriture poétique.

Ecrire permet d’exercer une forme de liberté ; la liberté d’assembler les mots, de maîtriser le rythme de la phrase alors même que l’on ne maîtrise plus le rythme de sa propre vie, cadencée par des horaires et des contraintes qui ne sont jamais choisis. Lire les poèmes des autres ou en écrire soi-même est sans doute une manière de s’évader par l’esprit. En outre, accéder à la culture, sous toutes ses formes, est une façon parmi d’autres d’affirmer son humanité, de refuser le lent processus de déshumanisation qui accompagne l’incarcération.

Ceci dit, cette vision des rapports entre l’écriture, notamment poétique, et le réel serait sans doute limitée si elle était réduite à une fonction utile, ou même à des fonctions utiles.

Le printemps des poètes est une occasion donnée de faire se rencontrer des personnes d’horizons différents autour de la poésie ; les personnes incarcérées doivent pouvoir participer à ces événements car la vie en prison doit être " alignée aussi étroitement que possible sur les aspects positifs de la vie à l’extérieur de la prison " comme le soulignent les règles pénitentiaires européennes (version de janvier 2006).

Organiser des rencontres autour de la poésie est aussi une façon de créer un lien entre le dedans et le dehors.

Daniel DERIOT


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Corrida pouah !

mercredi 14 janvier 2015

La liberté selon Israël

jeudi 16 octobre 2008

Mahmud Hams, photographe palestinien de l’AFP, auteur d’un extraordinaire cliché montrant un missile tiré sur un groupe de maisons dans la bande de Gaza, n’a pu inaugurer l’exposition consacrée à son travail.

Malgré le visa délivré par l’ambassade de France en Israël et les certificats attestant que son voyage était pris en charge par l’AFP et la ville de Bayeux, il n’a pas été autorisé par les autorités israéliennes à quitter la bande de Gaza où il réside.

R.B. for NouvelObs