Législatives : le tour des dupes

Matière à réflexion pour l’été
samedi 30 juin 2007
par  Patrick Mignard
popularité : 1%

« Ouf ! la digue rose a résisté au ras de marée bleu »( ???) … c’est, en résumé ce que l’on entend à Gauche.Avant le Tour de France, en avant première, nous avons eu droit au Tour des Dupes.

Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes électoraux possibles… Les règles ont été respectées, tout le monde est à sa place, tout le monde va jouer son jeu, son rôle… et tout va continuer comme avant… autrement dit rien ne va se passer. Paix sociale et stabilité politique sont sauves ! N’est ce pas l’essentiel pour les politiciens, qu’ils soient de Droite ou de Gauche ?... et les affaires peuvent continuer comme si de rien n’était.

RITUEL ET PSYCHO DRAME ELECTORAL

Rien de tel qu’un bon suspense pour maintenir le peuple en haleine.

Après une présidentielle traitée et mise en spectacle comme une compétition olympique, avant de partir pour les plages, la montagne et la campagne… pour celles et ceux qui peuvent se le payer… il fallait installer les représentants du peuple dans leurs meubles afin qu’ils nous concoctent des décisions, mesures et réformes qui vont faire les beaux jours de la rentrée.

Le premier tour n’a été qu’un « tour de chauffe » manière de donner l’impression aux petites organisations politiques qu’elles existaient dans un système démocratique… et toutes se sont sagement pliées à ce rituel qui en a fait de glorieux pigeons… Mais ne leur dites rien, elles pensent avoir crevé les écrans (de télé évidemment !).

L’ «  insurrection électorale » tant vantée par certains n’a été qu’un timide borborygme qui n’a même pas réveillé les abstentionnistes las d’être pris pour des cons. Elles ont eu droit à leur passage à la télé (ce qui paraît aujourd’hui être l’essentiel !)… Que demander de plus ?

On est passé ensuite aux « choses sérieuses » entre grands et responsables.

Les systèmes d’alliance, un instant perturbés, ont retrouvé toute leur efficacité, adoubant les uns, éliminant les autres. Certaines et certains en ont même profité pour « changer de crèmerie », « aller à la soupe », « fausser courageusement compagnie à leurs compagnons pour passer en face » … certains même, plus rares il est vrai, en ont profité pour… retourner au célibat …. On a fait le ménage et réajusté le tir.

Bref, que du grand art, du courage, du désintéressement, de la clarté… un exemple pour les jeunes et moins jeunes. Tout pour redonner confiance et recrédibiliser la classe politique.

Les « socialistes » ont trouvé à temps un épouvantail politique pour troubler les esprit et limiter la casse : la « TVA sociale »… machin à laquelle bien peu ont compris mais qui a foutu suffisamment la trouille… l’essentiel étant cela ! Le ras de marée de l’UMP a pris les dimensions d’un pipi de chat… de gros chat,… mais pipi tout de même. La souris socialiste ne s’y est pas noyée et peut continuer, comme dans les aventures de Tom et Jerry, à faire la nique au chat et inversement… sous les acclamations d’un public conquis et fatigué… vivement les vacances !

Oh bien sûr, je mentirai si je disais ne pas avoir apprécié la chute de quelques politiciens… mais ils ont été remplacés par qui ? Pour faire quoi ? Le plaisir enfantin des pantalonnades des uns ne saurait faire oublier la couardise des autres. Bref, rien que du très classique !

Enfin ça y est, c’est l’entracte avant les municipales !

QUE PEUT-ON ATTENDRE DE TOUTE CETTE AGITATION ?

La réponse se résume en un simple mot : RIEN.

RIEN parce que le gouvernement en place va faire ce que bon lui semble,

RIEN parce que l’opposition n’est que symbolique et « montrer ses muscles » au Parlement tient plus de l’exhibition de foire que du combat politique… le 49-3 est d’ailleurs là pour veiller au grain,

RIEN parce qu’il n’y a aucune stratégie politique en dehors du marigot dans lequel s’ébattent les représentants du peuple,

RIEN parce que les organisations politiques « contestataires » sont plus préoccupées par leurs cuisines internes que par la mise en place d’une stratégie de changement,

RIEN parce que les syndicats, comme à l’accoutumée, vont protester (ils savent faire !), s’agiter (ils sont là pour ça !), menacer (ça impressionne toujours, mais pas trop !), proposer (mais on ne les écoutera pas !), consulter (ça ne mange pas de pain !), mobiliser (encore que !), négocier (ça c’est sur !)… et dire qu’ils «  auront fait le maximum » une fois que des pans entiers de nos acquis sociaux seront à terre.

RIEN n’est peut-être pas le mot le plus juste… car en fait ce que nous devons attendre c’est le PIRE : la poursuite de la libéralisation des services, de l’énergie, les atteintes à la protection sociale, la chasse aux « sans papiers », les bavures, etc….

Rien que du très grand classique (bis) mais en pire !

Le système peut dormir sur ses deux oreilles, le bon peuple, gavé de promesses et de spectacle a une fois de plus été grugé par des professionnels à l’expérience et aux méthodes éprouvées.

Du grand art disais je ! Sur ce… passez un bon été !

Patrick MIGNARD


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Mars

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Je suis (Charlie) sur écoute

dimanche 18 janvier 2015