Pesticides : Un réseau de soutien aux victimes

mardi 30 juin 2009
popularité : 1%

On veut bien passer ce genre d’info pour aider, mais il serait tout de même important également d’exiger des agriculteurs qu’ils cessent enfin de répandre leurs saloperie, arrêtent d’empoisonner nos sols, stoppent la stérilisation des terres arables, ne provoquent plus la mort de la faune et de la flore à longueur de champs, de prairies, de bosquets et de haies, ne participent plus à l’affaiblissement de la biodiversité. Parce qu’ils comptent tout de même parmi les tous premiers de nos empoisonneurs et nous pourissent gravement la vie... En semant, cultivant et récoltant les fruits et légumes de nos futurs cancers ! (Michel Berthelot)


Malgré les précautions, les agriculteurs sont les premières victimes des maladies liées aux pesticides.

<Alors que la reconnaissance des maladies liées à l’exposition aux pesticides est trop souvent un combat perdu d’avance, le Mouvement pour les droits et le respect des générations futures (MDRGF) vient de créer un réseau pour rassembler les victimes et les aider dans leurs démarches juridiques.

Malgré les précautions, les agriculteurs sont les premières victimes des maladies liées aux pesticides. ©DR

Troubles neurologiques, hormonaux, cancers, si les effets dévastateurs des pesticides sur la santé humaine sont de mieux en mieux reconnus, le droit des victimes pose toujours problème. Pour que cette réalité ne devienne pas une fatalité, le Mouvement pour les droits et le respect des générations futures (MDRGF) vient de lancer un réseau destiné à rassembler les victimes des pesticides pour les soutenir dans leurs démarches juridiques. Consciente de la difficulté à établir un lien entre l’exposition à ces substances et l’apparition de maladies, l’organisation plaide pour un meilleur respect du principe de précaution. MDRGF demande notamment l’introduction d’une norme de concentration dans l’air, comme celle qui existe déjà pour l’eau, doublée d’une interdiction pure et simple des substances cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques (CMR) classées 1 à 3 et des perturbateurs endocriniens.

Le mouvement préconise par ailleurs l’introduction de distances de sécurité autour des habitations et une stricte application de l’interdiction d’épandre des pesticides par vent de plus de 18 km/h. En l’absence de sanction, le respect de cette disposition destinée à éviter la dispersion des produits hors zones de culture dépend du bon vouloir des agriculteurs.

developpementdurablejournal.com


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Monsanto dégage !

samedi 24 mars

Protégez les loups

samedi 22 juillet 2017

Protégez les loups
en vous promenant