Paris RSA : Dans la rue tu dormiras...

...dans le hall de la CAF, publiquement te justifiera.
samedi 23 mai 2009
popularité : 1%

Par collectif rto

Dans la luxueuse salle du Conseil Municipal Parisien, lundi et mardi, Bertrand Delanöe et ses pairs communiquent sur la mise en place du RSA à Paris : des grandes envolées lyriques des élus, chacun comprend que le RSA sera un empilement d’harmonieux dispositifs, un ascenseur social extrêmement sophistiqué, où les trouvailles de Martin Hirsch pour améliorer la reprise d’emploi se conjugueront avec les initiatives du Conseil Général pour développer l’insertion sociale.

Jeudi : dans la salle minable de la CAF Nationale du 13ème arrondissement, bondée, une table d’interrogatoires est dressée, devant laquelle se succèdent des gens de tous âges, qui racontent leur vie de pauvres au milieu d’autres allocataires et des agents de sécurité.

Un casting pour la campagne télé de Martin Hirsch sur les bien faits du RSA ? Non, les contrôles CAF qui se tiennent là, car aucun bureau ne serait disponible. Nous sommes venus en nombre, car tant qu’à raconter notre vie, autant la raconter à tout le monde, puisque notre misère quotidienne doit être disséquée, analysée, scrutée, pourquoi les contrôleurs seraient-ils les seuls à en profiter ?

Aussi, lisons nous à voix haute nos textes, notre version de l’histoire, de nos vies précaires, la diffusons-nous aux autres allocataires en leur proposant de faire pareil. Ballet du chat et de la souris avec les agents de sécurité, légèrement lassés du rôle qui leur est imposé par la direction, comme dit l’un d’eux « Au bout de dix ans ici, on commence à se demander pourquoi on passe notre vie à faire le con dans ce hall pour 1052 euros par mois ».

On accompagne donc Mr T., un Parisien depuis trente ans, à qui la CAF demande de jouer le rôle du con de fraudeur radié pour moins que ça, le montant du RMI en l’occurrence. Rôle complexe puisque Mr T., doit de plus entrer dans la peau du profiteur immigré qui se paye des voyages au bled, tout en touchant les allocs ici.

C’est un scénario de merde, comme tous ceux rédigés par les contrôleurs CAF, certes assermentés et mandatés par Delanoe, le président du Conseil Général, et nous en avons un meilleur.

Notre réalité contre leur fiction, que la direction est finalement bien obligée de venir entendre.
Comme la moitié des allocataires parisiens, Mr T. n’a pas de logement stable. Il dort dehors, en fait, quand aucun ami ne peut lui proposer une nuit sur un canapé. A vingt ans, ça peut être mortel, avec trente de plus, ça l’est presque à coup sûr, surtout quand on souffre d’une pathologie grave et qu’on reporte une opération lourde depuis quelques années, car sa réussite nécessite ensuite un repos complet pendant plusieurs mois.

Alors, cet hiver, c’était partir ou mourir.
Mourir, c’est ce que lui proposait la permanence sociale d’accueil de Bastille pour les SDF, évidemment, la proposition se fait dans les formes "Repassez chaque matin, une place au 115 peut-être demain". Partir au Maroc jusqu’au printemps, c’est tout ce qui lui restait comme solution.
Manque de chance, l’hiver parisien dure un peu plus que les trois mois réglementaires, pendant lesquels un allocataire du RSA a le droit de quitter son département sans perdre son revenu.

Gêne manifeste de la direction, puis de la contrôleuse CAF.
Ce scénario là leur semble assez déplaisant, c’est ça la littérature, selon le point de vue de l’auteur, les mêmes personnages , peuvent se retrouver dans la peau du preux Roland sonnant le cor contre l’invasion des fraudeurs sarrasins, ou dans celle de Javert, en train de pourchasser le voleur de pain.
Il faut donc d’urgence trouver la bonne réplique, trouver un autre Méchant, à qui faire endosser la saloperie qui consiste à convoquer des SDF à la gorge, pour contrôler leur train de vie.

Seul le Hasard est disponible. Ben oui, le Hasard qui choisit les allocataires qui subiront les contrôles, le Grand Logiciel qui sort un numéro, l’informatique a fait des progrès certes, mais pas au point de voir l’humain derrière le matricule.

Mais le Hasard a un acolyte, il s’appelle Ciblé.
Comme nous sommes nombreux et que certains ont hâte que le polar se termine, on finit donc par nous lâcher les ressorts secrets du scénario. En l’occurrence, les cibles des contrôles CAF de cette année.

Alors, au grand casting de Bertrand Delanoe 2009, vous avez une chance d’être le Héros si :
vous êtes au RMi depuis plus de cinq ans : bref, si vous êtes SDF , double chance de décrocher le rôle titre, puisqu’évidemment, une fois à la rue, on a un tout petit peu moins de chances de sortir de la précarité
Vous y êtes depuis moins de cinq ans , car vous avez entre vingt cinq et trente ans : "Jeune et Fainéasse" sera la grande co-production Hirsch/Delanoe de l’année.

On nous annonce aussi un grand drama , inspiré du cinéma réaliste italien : « Ignorants, Sales et Méchants » : une opération est lancée contre toutes les familles dont les gosses ont entre seize et dix huit ans, il s’agit de vérifier si ceux-ci n’ont pas encore été virés de l’école, et si leurs parents n’ont pas tenté de faire passer leurs enfants pour de bons petits lycéens en uniforme alors qu’ils sont déjà constitués en bande organisée.

Et vu le succès remporté par « Enfonce moi la tête sous l’eau, je n’arrive pas à me noyer tout seul » , Delanoe a programmé une saison 2 de contrôles sur les allocataires qui arrivent à payer un loyer dans le privé, alors que la logique voudrait qu’avec un RSA ou une API, ils soient déjà à la rue.

Lundi et mardi dans la somptueuse salle du Conseil Municipal, des affameurs déguisés en mécènes ont déclamé « Au possible, nous sommes tenus » .

Ce jeudi, dans le hall bondé de la CAF Nationale, le possible est déjà en place. Misère, contrôle et humiliations parce que, nous a dit la direction « Les SDF ne sont pas au dessus des lois ».

Direction et contrôleurs qui n’ont pu s’empêcher après nous avoir donné l’assurance, qu’évidemment dans ce genre de cas , le Président du Conseil Général tient compte de la situation, de nous demander comment nous nous connaissions avec ce monsieur, qui n’avait même pas de suivi social régulier.

Car à l’impossible, ils ne s’attendent pas. Qu’au fin fond de leur merde, des précaires puissent trouver la force de se rencontrer et de se battre ensemble, voilà qui les inquiète. Raison de plus pour continuer.

Réseau Solidaire d’Allocataires


Permanence d’autodéfense sociale : tous les mercredis de 13h à 14h devant la CAF Jaurès, métro Jaurès ou Laumière. Des actions solidaires et collectives sont organisées après la permanence
Ailleurs en Ile de France, des permanences et des actions sont organisées , contactez nous pour connaître les prochaines dates ou nous proposer quelque chose près de chez vous !
Mail : Ecrire à Ctc Rsa


Site : collectif-rto.org
ou ac.eu.org->http://www.ac.eu.org]

collectif-rto.org


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Palestine, capitale Jérusalem

mardi 12 décembre 2017

EPR : NON

lundi 3 juillet 2017

BDS

mercredi 16 mars 2011

"Nous savons tous très bien que notre liberté ne sera pas entière tant que les Palestiniens ne seront pas libres"
Nelson Mandela